Comment devenir une exploitation agricole certifiée HVE ?

Publié le Vendredi 1 Mars 2019 - Les actualités du Information

Les exploitants agricoles peuvent faire une énorme différence pour l’environnement. C’est pour reconnaître leurs efforts, mais aussi pour donner aux consommateurs la certitude que les produits qu’ils achètent sont issus d’exploitations respectueuses de l’environnement, que la certification HVE (Haute Valeur Environnementale) a été créée. Voici comment l’obtenir.

Respecter la réglementation environnementale est une chose mais, en tant qu’agriculteur, il est possible de faire bien plus pour préserver l’environnement. Lors du Grenelle de l’Environnement 2007, la nécessité de mettre en place une certification décernée aux exploitations agricoles ayant un impact positif sur l’environnement et apposée sur les produits issus de ces fermes s’est ainsi clairement dégagée. De cette manière, le consommateur, de plus en plus décidé à choisir des aliments produits dans le respect de l’environnement, pousse l’agriculteur à travailler de manière plus écologique.

Les différentes démarches à mettre en place

Pour obtenir cette certification HVE, trois niveaux de démarches ont été identifiés. Ce n’est que lorsque le troisième niveau est atteint que la certification peut être accordée.

1er niveau : le respect des exigences environnementales et agricoles

Les exploitations agricoles qui reçoivent des aides de l’Etat, via la PAC notamment (c’est-à-dire la quasi totalité d’entre elles) sont tenues de respecter différentes exigences, notamment en matière environnementale. La première démarche pour les exploitations agricoles qui souhaitent obtenir la certification HEV est donc de respecter ces exigences de base.

En outre, il s’agit de réaliser une évaluation de la situation de l’exploitation au regard des exigences des niveaux deux et trois.

2e niveau : respect d’un référentiel plus complet de mesures

Dans un second temps, l’exploitant agricole devra aller plus loin dans sa démarche, notamment :

  • en veillant à identifier et protéger les zones qui, dans son exploitation, sont les plus importantes pour le maintien de la biodiversité ;
  • en utilisant de manière plus ciblée les produits phytosanitaires ;
  • en stockant les fertilisants et en les utilisant de manière raisonnée ;
  • en optimisant les apports en eau.

Il s’agit donc de se donner les moyens de mettre en place une agriculture plus raisonnée.

3e niveau : la vérification de l’efficacité des mesures

Un organisme certifié vérifie que les moyens mis en place dans ces différentes matières (biodiversité, produits phytosanitaires, fertilisants, eau) ont porté leurs fruits. Il s’agit de mesurer les résultats concrets et de vérifier qu’ils ont atteint les seuils définis.

Comment lancer la procédure pour être certifié HVE ?

Il est possible d’introduire sa demande de manière individuelle ou collective :

  • demande individuelle : l’exploitant contacte un organisme certificateur agréé à chaque étape ;
  • demande collective : la structure (coopérative, négociant, collectivité territoriale) recense les agriculteurs intéressés et les accompagne dans la réalisation du premier niveau d’exigence, elle vérifie en interne qu’ils respectent le second niveau avant de prendre contact avec un organisme de certification qui valide ou non le travail mené.

Les différentes informations et les formulaires peuvent être trouvés sur le site du ministère de l’Agriculture.

Qu’elle soit collective ou individuelle, la certification HVE est valable pour trois ans et peut bien entendu être renouvelée.