Feu de cheminée : nos conseils pour éviter l’accident

Publié le Mardi 11 Février 2020 et mis à jour le Jeudi 27 Février 2020 - Les actualités du Bois

Le chauffage au bois présente certes de nombreux avantages et offre une chaleur incomparable. Toutefois, mal utilisé, il peut aussi causer des feux de cheminée. Nous vous livrons quelques conseils pour continuer à vous chauffer au bois en toute sérénité.

eviter accident feu

La chaleur d’une bonne flambée n’a pas son pareil. Pour continuer à en profiter longtemps et en toute sécurité, il faut toutefois veiller à respecter quelques règles de base, sans quoi on peut provoquer un feu de cheminée aux conséquences potentiellement dévastatrices.

Qu’est-ce qu’un feu de cheminée ?

Au fur et à mesure de l’utilisation d’un appareil de chauffage au bois, de la suie et, éventuellement, du goudron peuvent se déposer dans le conduit d’évacuation des fumées. Des éléments extérieurs (feuilles, nids d’oiseau) peuvent également se retrouver dans le conduit. Lors d’une flambée plus intense, il est possible que ces dépôts s’enflamment, causant un feu de cheminée.

Le risque de voir un tel phénomène se produire est plus important lorsque l’installation n’est pas optimale ou que le combustible utilisé n’est pas de bonne qualité, par exemple.

Comment éviter le feu de cheminée ?

Il existe plusieurs stratégies pour se prémunir du risque de voir un feu de cheminée se produire chez soi.

Veillez à la qualité de l’installation

Si votre cheminée présente plusieurs coudes, les risques de voir de la suie ou du goudron se déposer à ces endroits augmente. Un feu de cheminée peut donc se déclarer plus facilement. Pour plus de sérénité, n’hésitez pas à placer un tube le plus rectiligne possible dans votre conduit de cheminée. Le tubage est d’ailleurs obligatoire avec certains appareils comme les inserts.

Installez un chapeau de cheminée

Le chapeau de cheminée ou abat-vent se place au sommet de votre cheminée. Il permet d’empêcher les débris extérieurs, comme les feuilles, de s’introduire dans la cheminée, réduisant ainsi le risque d’incendie.

Si vous possédez des arbres ou des plantes grimpantes, il est également intéressant de les tailler ou d’en contrôler la croissance pour éviter que des feuilles mortes ne puissent s’introduire dans le conduit.

Utilisez un combustible de qualité

Le choix de bûches de qualité est un critère essentiel pour diminuer le risque de feu de cheminée. Un bois issu de résineux, trop humide ou traité peut dégager des quantités de suie ou de polluants bien plus importantes qu’un bois sec.

En outre, il ne faut jamais brûler de déchets dans son foyer ouvert ou fermé. Un poêle n’est en effet pas un incinérateur et, au-delà des dégagements de fumée qui pourront s’avérer très gênants pour vos voisins, votre conduit s’encrassera très rapidement, vous exposant à d’importants risques de voir un feu de cheminée se produire.

Faites ramoner votre conduit par un professionnel

Si toutes les consignes que nous venons de donner peuvent limiter le risque de feu de cheminée, elle perdront beaucoup en efficacité si vous ne faites pas ramoner chaque année votre conduit de cheminée – une fois en période de chauffe et une fois hors période de chauffe. Il s’agit là d’une obligation légale.

Le ramonage, effectué de façon mécanique à l’aide d’une brosse appelée « hérisson », permet de détacher du conduit la majorité des dépôts qui s’y sont formés et de réduire ainsi fortement le risque de feu de cheminée.

Faites appel à un professionnel pour le ramonage de votre cheminée. Il vous remettra une attestation prouvant que le travail a été effectué. Celle-ci a valeur juridique auprès de votre assurance.