Les 5 règles d’or pour stocker correctement son GNR

Publié le Lundi 27 Mai 2019 et mis à jour le Lundi 8 Juillet 2019 - Les actualités du GNR

Comment s’assurer que son GNR conserve ses propriétés le plus longtemps possible tout en assurant la sécurité du livreur et de l’environnement ? Pour y parvenir, il s’agit de respecter scrupuleusement certaines conditions de stockage. Nous vous les résumons à travers cinq règles fondamentales.

Le GNR ou gazole non-routier est un carburant qui, depuis 2011, doit obligatoirement être utilisé dans les engins non-routiers comme les grues, les niveleuses, les tracteurs agricoles et forestiers, etc. Avant cette date, c’est du fioul, plus polluant, qui était utilisé dans ces véhicules. Le GNR contient une dose bien moins importante de soufre que le fioul. Pour remplacer cet élément et assurer une lubrification suffisante du moteur, le GNR intègre une proportion de 7% maximum d’Ester Méthylique d’Acide Gras (EMAG).

La présence de ce biocarburant, qui a des propriétés détergentes et hydrophiles, entraîne toutefois des problèmes de durabilité : en moyenne, le GNR conserve toutes ses propriétés durant 6 mois. Durant cette période, il faudra veiller à le stocker correctement.

Notez que l’utilisation d’un GNR de qualité supérieure comme Total Traction Premier vous permet de compter sur un gazole non-routier bien plus stable que le GNR traditionnel.

1. Utilisez plutôt une cuve de petite capacité

Plus la cuve est grande, plus le volume d’air qui s’y trouve à mesure que le niveau descend est important. Or, cela favorise la condensation (d’eau, donc) qui, elle-même, conduit à la formation de micro-organismes qui dégradent le GNR.

Dans le cas où vous avez besoin d’utiliser des cuves de plus grande capacité, optez pour une cuve compartimentée.

2. Placez votre cuve sous abri

Eviter de soumettre votre cuve à de trop importants écarts de température doit constituer une priorité. En effet, ce sont ces écarts qui favorisent la formation de condensation, nuisible au GNR. Un simple abri contre le vent peut déjà réduire beaucoup ce phénomène tout en protégeant le GNR du gel.

3. Entretenez régulièrement votre cuve

Pour débarrasser la cuve des impuretés qui se déposent en fond de cuve, il est utile de procéder à un nettoyage tous les dix ans. En outre, le GNR ayant des propriétés plus détergentes que le fioul, il convient de vérifier l’état de sa cuve tous les 5 ans.

4. Choisissez le bon matériau pour votre cuve

Nous l’avons dit, il est préférable de stocker le GNR en petites quantités ou en cuves compartimentées. En outre, il s’agit d’éviter les risques de corrosion, qui sont démultipliés lorsqu’on stocke du GNR. Dès lors, il est préférable d’opter pour une cuve en polyéthylène : des modèles résistants, qui ne rouillent pas et sont peu encombrants.

5. Sécurisez correctement votre cuve

Au-delà de la conservation de votre carburant, votre cuve doit aussi permettre d’assurer votre livraison de GNR en toute sécurité, pour le livreur et pour l’environnement. Pour cette raison, veillez à :

  • maintenir dégagé le périmètre autour de la cuve ;
  • privilégier les cuves avec remplissage à hauteur d’homme ou, si le remplissage s’effectue en hauteur, sécuriser l’accès à la bouche de remplissage ;
  • placer votre cuve dans un bac de rétention qui collectera le GNR en cas de débordement ;
  • vous assurer de la stabilité de la cuve.

Demandez votre devis GNR