L’évolution du prix du GNR au mois de décembre

Publié le Mardi 1 Janvier 2019 et mis à jour le Lundi 11 Mars 2019 - Les actualités du GNR

Comme l’ensemble des produits pétroliers, le GNR a coûté de moins en moins cher tout au long du mois de décembre dernier. Nous revenons sur cette évolution et sur les raisons qui l’expliquent.

Le GNR ou gazole non routier est un équivalent du fioul qui doit obligatoirement être utilisé dans les moteurs des tracteurs agricoles et forestiers ainsi que dans les engins de chantier. Ce carburant représente un certain budget annuel pour les entreprises, qui scrutent donc l’évolution de son prix.

Un cours du GNR en chute libre durant le mois de décembre

Un rapide retour sur le cours du pétrole durant le mois de décembre suffit pour se rendre compte de l’évolution à la baisse du prix du GNR au cours du mois de décembre. Le GNR, comme le fioul ou les carburants, ont donc suivi le même mouvement :

SEMAINE

PRIX DU GNR

3 décembre

0,949 €/litre

10 décembre

0,953 €/litre

17 décembre

0,927 €/litre

24 décembre

0,908 €/litre

31 décembre

0,884 €/litre

Cette liste de prix moyens illustre bien la baisse constante des prix du GNR au cours du mois de décembre. Si l’on excepte la semaine du 10 décembre, le GNR a en effet coûté un peu moins cher à chaque semaine du mois.

Depuis le début du mois de janvier, les prix du gazole non-routier, comme des autres produits pétroliers sont par contre repartis à la hausse, pour atteindre les 0,927 € le litre aujourd’hui.

Pourquoi les prix du GNR ont-ils chuté en décembre ?

Au cours du mois de décembre dernier, le cours du pétrole a chuté de 12%. En novembre, il avait déjà chuté de plus de 19%. Cette dégringolade s’explique principalement par le jeu de l’offre et de la demande :

  • les sanctions américaines contre l’Iran, qui ont fait craindre une diminution de l’offre mondiale en pétrole ;
  • les pays de l’OPEP ont donc soutenu leur production pour éviter un problème d’approvisionnement en pétrole ;
  • des pays comme la Russie et les Etats-Unis ont produit des quantités très importantes de pétrole ;
  • nous nous sommes finalement retrouvés dans une situation où l’offre était très importante par rapport à la demande, ce qui a fait chuter les prix.

A quoi faut-il s’attendre au cours des prochains mois ?

Selon la plupart des analystes, le cours du pétrole devrait se stabiliser au cours des prochains mois. La limitation de la production de l’OPEP devrait notamment y contribuer. Dans le même temps, la demande mondiale restera assez stable, malgré le risque de diminution de la croissance économique mondiale, due notamment à la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.
Evidemment, tout dépendra également de l’évolution de la situation dans certaines régions où des tensions perdurent, notamment au Venezuela ou en Iran. Il faudra en effet voir si les dérogations accordées à certaines entreprises pour acheter le pétrole iranien seront toujours accordées par les Etats-Unis au cours des prochains mois.

Achetez dès maintenant votre GNR !