Peut-on utiliser du GNR dans sa chaudière ?

Publié le Mercredi 20 Mars 2019 - Les actualités du GNR

Le GNR a été créé pour un usage spécifique : être utilisé comme carburant dans les engins agricoles, forestiers et de chantier. Vu sa faible fiscalité, certains peuvent toutefois être tentés de l’utiliser dans leur chaudière. Voilà pourquoi il est préférable de ne pas s’y essayer.

Le prix du fioul est en hausse depuis quelques semaines et certains professionnels qui disposent de quantités importantes de GNR pourraient être tentés d’utiliser ce produit dans leur chaudière. Est-ce une bonne idée ?

Qu’est-ce que le GNR ?

Pour répondre à cette question, il faut d’abord rappeler ce qu’est le GNR. Il s’agit d’un carburant à la composition proche du fioul, mais qui s’en différencie par deux aspects :

  • il contient moins de soufre ;
  • pour palier cette proportion réduite de soufre, il contient une proportion de bio-carburant (entre 0 et 7%).

Ce carburant dispose d’une fiscalité avantageuse et ne peut donc être utilisé que dans une série bien définie de véhicules : engins non-routiers, tracteurs agricoles et forestiers, bateaux de plaisance et de navigation intérieure, etc.

Pourquoi ne doit-on pas utiliser du GNR dans sa chaudière ?

La lubrification plus écologique qu’offre le gazole non-routier permet certes de rendre ce carburant moins polluant, mais elle a également des effets pervers si l’on décide, pour une raison ou l’autre, de l’utiliser comme combustible dans une chaudière.

Propriétés détergentes

Tout d’abord, l’utilisation de GNR dans une chaudière est délicate en raison des propriétés plus détergentes de ce carburant par rapport au fioul. En utilisant du GNR dans une chaudière habituée au fioul, de nombreux résidus pourraient se décoller et endommager votre installation de chauffage.

Le GNR est moins stable

Au-delà de cet aspect, la présence de biocarburant entraîne aussi un stockage plus délicat pour le gazole non-routier. Alors que le fioul peut se conserver plusieurs années, la période de stockage est plus limitée pour le GNR : on parle plutôt d’une durée d’environ 6 mois. Il est donc plus compliqué d’utiliser ce produit comme combustible.

Le GNR est moins résistant au froid

Le fioul supérieur est capable de résister à des températures descendant sous les -20°C. Ce n’est pas le cas du GNR classique. Disponible en deux versions, selon la saison, celui-ci présente donc deux températures limites de filtrabilité : 0°C en été et -15°C en hiver. Il est donc moins évident à conserver que le fioul, surtout au cœur de l’hiver.

Notez qu’il existe également du GNR supérieur comme Total Traction Premier, capable de résister à des températures allant jusqu’à -21°C.

Pour conclure, rappelons également que le prix du GNR est plus élevé que celui du fioul : il n’est donc généralement pas avantageux d’y avoir recours pour se chauffer.

  Commandez votre GNR