Prix du GNR : quelle évolution au mois de novembre 2019 ?

Publié le Lundi 2 Décembre 2019 - Les actualités du Prix des énergies

Carburant utilisé par de nombreux professionnels, le GNR ou gazole non-routier connaît des variations de prix parfois importantes, qui suivent les fluctuations du cours du pétrole. Nous vous informons sur l’évolution des prix au cours du mois de novembre 2019.

prix gnr novembre

Pour les particuliers, le GNR n’est pas forcément un produit très bien connu. Ce n’est pas le cas pour les professionnels de certains secteurs (agriculture, travaux forestiers, BTP, etc.) qui utilisent ce carburant dans la plupart des leurs engins. Issu du pétrole, le GNR connaît les mêmes fluctuations de son prix que les autres produits pétroliers. Nous revenons sur les variations du prix du GNR au mois de novembre.

Une grande stabilité des prix en novembre

Contrairement à ce qui avait été constaté en octobre, où les prix avaient considérablement chuté, novembre a été un mois marqué par une grande stabilité des prix. On peut le constater dans le tableau ci-dessous.

SEMAINE

PRIX DU GNR/LITRE

VARIATION

Semaine du 30 octobre

0,934 €

/

Semaine du 6 novembre

0,923 €

- 0,011 €

Semaine du 13 novembre

0,933 €

+ 0,010 €

Semaine du 20 novembre

0,924 €

- 0,009 €

Semaine du 27 novembre

0,944 €

+ 0,020 €

30 novembre

0,930 €

- 0,014 €

Entre le 30 octobre et le 30 novembre, la différence de prix au litre n’est que de 0,004 €. Entre ces deux dates, certains légères variations ont certes été constatées, mais elles se sont à peu près annulées l’une l’autre. La plus grosse variation de prix remonte à la semaine du 27 novembre, avec un hausse de 0,020 € par litre de GNR.

Qu’est-ce qui explique cette stabilité des prix ?

Le mois de novembre a constitué une sorte de transition entre deux périodes plus délicates pour le cours du pétrole. D’un côté, à la mi-septembre, les attaques de drones sur plusieurs sites de production de pétrole en Arabie Saoudite avaient fait grimper considérablement les prix des produits pétroliers, GNR compris, jusqu’au début du mois d’octobre. Ensuite, en constatant la rapidité avec laquelle les autorités du pays remettaient leurs installations en état, les marchés s’étaient calmés et les prix étaient redescendus. 

Parallèlement, aucun autre événement majeur n’est venu impacter l’offre et la demande mondiale en pétrole de façon suffisamment importante pour influencer significativement le cours du pétrole et, donc, le prix du GNR

A quoi faut-il s’attendre pour les prochaines semaines ?

Les 5 et 6 décembre prochains, les pays de l’OPEP et ses alliés se réunissent à Vienne. Au cours de cette réunion, ils décideront de la prolongation, ou non, de la limitation de leur production. Considérant la croissance limitée de la demande mondiale, annoncée par l’AIE, et l’augmentation de la production des pays hors OPEP, il y a fort à parier que le cartel décide de prolonger sa limitation de la production de pétrole. Celle-ci avait été actée en décembre 2018 et a déjà été prolongée.

Cela dit, cette décision n’aurait pas, en théorie, un grand impact sur le cours du pétrole et le prix de ses produits dérivés. Il permettrait, tout au plus, de maintenir un certain équilibre sur le marché. En effet, en l’état, l’offre s’annonce plus importante que la demande au cours des prochains mois.