Comment stocker correctement vos lubrifiants ?

Publié le Mercredi 16 Janvier 2019 et mis à jour le Mardi 10 Septembre 2019 - Les actualités du Lubrifiants

Dans le secteur des transports, il est courant de stocker des quantités importantes d’huile moteur ou de graisse de lubrification. Ces produits sont en effet consommés en quantités importantes par les camions. Mais pour ne pas gâcher ses stocks, il convient de respecter quelques principes simples.

La gestion d’importants stocks de lubrifiants au sein d’une société de transport peut être un véritable casse-tête. En effet, il faut que ces produits fréquemment utilisés restent facilement accessibles, tout en étant conservés dans les conditions qui leur permettent de garder une bonne durée de vie. En effet, comme n’importe quel autre matériau, les lubrifiants se détériorent avec le temps, sous l’influence de certains facteurs extérieurs.

Les lubrifiants, qu’est-ce que c’est ?

Un lubrifiant est un corps gras qui permet aux éléments mécaniques ou hydrauliques d’un moteur ou d’un engin de fonctionner plus souplement, en limitant les frottements. L’utilisation de lubrifiants dans les engins mécaniques ou hydrauliques est tout simplement indispensable.

On compte plusieurs types de lubrifiants :

Les conditions de stockage optimales des lubrifiants

Pour savoir comment stocker ses lubrifiants dans les meilleures conditions, il faut être capable d’identifier les facteurs qui risquent d’altérer ces produits.

Veiller à maintenir le lubrifiant à une température correcte

Au-delà de 43°C ainsi qu’en dessous de -18°C, la stabilité du lubrifiant sera affectée. Cela se traduira par :

  • la formation de cire et/ou de sédiments ;
  • la séparation entre huile et graisse ;
  • la contamination du lubrifiant par l’humidité externe, en cas d’alternance chaud/froid.

Dans l’idéal, on veillera à conserver le lubrifiant à une température oscillant entre 0°C et 25°C, dans une position bien verticale qui permettra d’éviter la séparation entre huile et graisse.

Conserver le lubrifiant à l’abri de la lumière et de l’eau

La lumière et l’eau sont deux autres facteurs qui peuvent impacter les performances et l’apparence des lubrifiants. Il faudra donc veiller à conserver ces produits dans des emballages opaques, à l’abri de la pluie et de l’humidité. La lumière peut en effet altérer la couleur du lubrifiant, tandis que la contamination par l’eau entraîne une prolifération bactérienne entre la couche d’huile et la couche d’eau, qui peut affecter les performances du lubrifiant.

Protéger le lubrifiant des particules et des gaz

Les poussières et autres particules solides ainsi que les gaz comme l’oxygène ont un impact sur la viscosité et la consistance des lubrifiants. Il faut donc veiller à les exposer le moins possible à ces éléments, notamment en nettoyant les parties supérieures et latérales des contenants avant leur ouverture.

En tout état de cause, il est toujours préférable de conserver les lubrifiants dans leur emballage d’origine, qui est prévu pour les prémunir de toutes ces menaces.

La durée de vie maximale des lubrifiants

Même en étant stockés dans des conditions optimales, les lubrifiants disposent toujours d’une durée de vie limitée. Celle-ci varie toutefois en fonction du produit :

  • huiles de base : plus de 5 ans ;
  • huiles lubrifiantes (minérales et synthétiques) : 5 ans ;
  • graisses (minérales et synthétiques) : entre 2 et 5 ans.

Bien évidemment, la qualité de l’huile ou de la graisse (additifs, épaississant utilisé, etc.) a un impact important sur la conservation du produit.