2020, une année globalement positive pour les acteurs du bois

Publié le Monday, December 21, 2020 et mis à jour le Thursday, January 7, 2021 - Les actualités du Bois

Particulièrement mouvementée, l’année 2020 a tout de même été globalement positive pour les acteurs du secteur du bois, à l’exception de quelques points d’inquiétude. En 2021, de nouveaux défis devront toutefois être relevés.

Bois énergie 2020

La fin d’année est traditionnellement le moment auquel on dresse un bilan des mois écoulés. Dans bien des secteurs, le contexte très difficile de l’année 2020 rend les bilans amers. Mais ce n’est pas réellement le cas pour la filière du bois énergie.

+ 40% de ventes de chaudières à granulés

Le premier point positif pour le secteur est la nouvelle mouture de l’aide gouvernementale MaPrimeRénov’. Celle-ci facilite le remplacement d’une chaudière au fioul par une chaudière utilisant une énergie renouvelable, comme le pellet par exemple.
Suite à la mise en place de cette aide, pas moins de 150.000 chaudières ont déjà été remplacées sur les 9 premiers mois de 2020. Les chaudières à granulés ont été souvent privilégiées par les ménages français, en raison de leur confort d’utilisation et de l’accessibilité du combustible. Sur les 6 premiers mois de l’année, les ventes de ce type de chaudières ont ainsi augmenté de 40%.

L’installation de poêles à granulés, elle, est en revanche en léger retrait.

Pas d’inquiétude sur l’approvisionnement

Au début de la crise sanitaire, au printemps 2020, on a pu craindre de voir le secteur, à l’arrêt forcé, incapable de fournir ses clients en combustible. Finalement, grâce au fait que les distributeurs de granulés ont pu poursuivre leur activité, aucune pénurie n’a dû être déplorée.

Le deuxième confinement n’a pas exposé les consommateurs aux mêmes craintes, étant donné que la plupart des métiers ont pu poursuivre leur activité. Par ailleurs, les stocks de pellets, particulièrement en Autriche et en Allemagne, sont aujourd’hui suffisamment élevés pour affronter l’hiver. La France, elle, a augmenté de 10% sa production depuis le mois de juin et devrait donc être en mesure de fournir à la fois les consommateurs français et ses clients étrangers.

De nombreux enjeux pour 2021

Le secteur du bois énergie ne compte toutefois pas se reposer sur ses lauriers. En 2021, de nombreux défis devront en effet être relevés. Ce sera notamment le cas par rapport à la RE2020, c’est-à-dire la nouvelle réglementation environnementale encadrant la construction de logements en France.

Le bois est en effet l’une des principales énergies mises en avant par cette nouvelle réglementation, ce qui signifie qu’une demande importante devra être assumée par le secteur au cours des prochaines années. Éric Trendel, président du Syndicat français des chaudiéristes biomasse (SFCB), a d’ores et déjà tenu à rassurer sur les capacités de l’industrie française à répondre à cette demande. « Nous disposons d'une ressource locale et renouvelable, de solutions performantes qui préservent la qualité de l'air, de larges gammes de produits, et d'installateurs qualifiés sur tout le territoire pour assurer la pose et l'entretien des chaudières », a-t-il ainsi rappelé.