5 conseils pour réduire sa facture de chauffage

Publié le Tuesday, March 16, 2021 et mis à jour le Friday, April 16, 2021 - Les actualités du Information

Le chauffage représente 66 % de la consommation en énergie d’un foyer. Bien choisir son système de chauffage est donc primordial pour maîtriser son budget et pour assurer son confort au quotidien.

Economie de chauffage

Le chauffage représente les 2/3 de la consommation énergétique d’un foyer. Mais comment faire pour réduire sa facture de chauffage ? Choix d’un meilleur chauffage, isolation du logement, entretien des appareils de chauffe, consommation plus raisonnable… Quels sont les conseils pour faire des économies de chauffage et mieux maîtriser ses dépenses en énergie ?

Choisir la bonne température pour chauffer chez soi

Lorsque l’hiver s’installe, on n’a qu’une hâte : rentrer chez soi et se mettre bien au chaud. Mais pour réduire sa facture de chauffage, mieux vaut être raisonnable. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) préconise de régler la température entre 19 et 21 °C chez soi dans les pièces occupées en journée, et à 17 °C la nuit et en journée dans les pièces peu occupées. Les robinets thermostatiques des radiateurs et les horloges de programmation sont là pour vous faciliter la tâche.

Entretenir ses appareils

Pour assurer la production de chaleur et veiller à la sécurité de chacun, il est indispensable d’entretenir ses appareils de chauffage. L’entretien des chaudières bois, gaz et fioul est obligatoire une fois par an. Pour les autres types d’installation, même si l’entretien n’est pas imposé, il est recommandé. Un chauffage central doit faire l’objet par exemple d’un désembouage et d’un équilibrage pour garantir son fonctionnement et ses performances.

Isoler son logement

À quoi bon avoir le chauffage le plus performant qui soit si son logement est une passoire énergétique ? Plus un logement laisse entrer le froid, plus il sera difficile de le chauffer. Les efforts à déployer pour chauffer un logement mal isolé entraînent d’importantes dépenses énergétiques. Alors, pour améliorer l’isolation d’un logement et éviter des factures de chauffage trop élevées, des travaux de rénovation énergétique variés existent :

  • isolation des combles ;
  • isolation de la toiture ;
  • isolation des murs ;
  • remplacement des menuiseries avec pose de fenêtres à double vitrage
  • etc.

En France, 7 millions de logements sont mal isolés et consomment trop d’énergie pour le chauffage. Un logement bien isolé conserve mieux la chaleur, ce qui réduit la consommation d’énergie et donc la facture de chauffage.

Choisir un chauffage adapté à son logement

Avant de changer de système de chauffage, il est primordial de commencer par isoler son logement. Si celui-ci est mal isolé, il faudra un appareil puissant pour parvenir à chauffer suffisamment, et cela risque d’être onéreux.

À l’opposé, si des travaux d’isolation sont entrepris après l’achat de l’appareil, ce dernier se trouvera surdimensionné, car le logement aura moins besoin de chauffer. Et un appareil qui fonctionne en sous-régime, en plus d’être inefficace et de consommer trop d’énergie, est exposé à une usure prématurée.

Changer de chauffage

Pour réduire les factures énergétiques, une des solutions les plus efficaces est d’installer un système de chauffage récent et performant.

Le chauffage au bois

Grâce à une technologie en constante amélioration, les systèmes de chauffage au bois sont très performants. Plusieurs types d’appareils existent.

  • La chaudière à bûches ou à granulés : les chaudières à bois sont efficaces, économes en combustible et performantes. Les chaudières à bûches sont à chargement manuel alors que les chaudières à granulés sont le plus souvent à chargement automatique.
  • Le poêle à bûches ou à granulés : le poêle à bûches offre un rendement élevé, compris entre 70 et 85 %, mais son autonomie est limitée à quelques heures. Les poêles à granulés ont un meilleur rendement, supérieur à 85 %. Ils offrent également un confort d’utilisation avec un démarrage automatique, une programmation et une autonomie jusqu’à 72 heures.

Le chauffage au gaz ou au fioul

Pour ces systèmes de chauffage, on distingue la chaudière à condensation et la chaudière à micro-cogénération.

  • La chaudière à condensation est fiable et robuste. Elle est particulièrement efficace avec des émetteurs basse température tels que les radiateurs « chaleur douce » ou des planchers chauffants. Ce type de chaudière peut être couplé avec un autre système de chauffage utilisant une énergie renouvelable.
  • La chaudière à micro-cogénération est chère à l’achat, mais elle s’avère très performante et produit également de l’électricité en plus de chauffer votre maison.

La pompe à chaleur

La pompe à chaleur (PAC) est onéreuse à l’achat mais économe et très performante. Elle est vite rentabilisée dans les logements dont les besoins en chauffage sont importants. La PAC géothermique est la plus efficace puisqu’elle récupère la chaleur dans le sol et ne nécessite pas d’appoint pour satisfaire les besoins de chauffage. La PAC aérothermique, qui puise la chaleur dans l’air, offre un rendement plus variable. Elle nécessite donc d’être couplée avec un autre système de chauffage.

Le chauffage électrique

L’efficacité du chauffage électrique dépend des émetteurs de chaleur : planchers chauffants, panneaux radiants, radiateurs à inertie ou à accumulation, convecteurs… Tous ces appareils affichent des performances différentes. L’installation d’un chauffage électrique est peu chère, mais se chauffer à l’électrique représente des dépenses importantes au quotidien. Adapté aux petits espaces et aux logements très bien isolés, il ne nécessite que peu d’entretien.

Le chauffage solaire

Le chauffage solaire ne peut être qu’un système de chauffage d’appoint. Il doit être couplé à une autre installation de chauffage car il ne permet de couvrir que 20 à 50 % des besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire. L’installation d’un système de chauffage solaire est onéreuse à l’achat, mais son utilisation au quotidien s’avère économique.