Chauffage au bois : comment émettre moins de particules fines ?

Publié le Mercredi 27 Novembre 2019 - Les actualités du Bois

Le bois est considéré comme une énergie renouvelable, puisque les forêts dont il provient ont la faculté de se régénérer à l’infini. Toutefois, ce combustible émet également des particules fines en brûlant. Il existe des solutions pour limiter considérablement ces émissions.

emettre moins particules fines

Le chauffage au bois ne serait-il pas aussi écologique qu’il y paraît ? Bien sûr que si, mais en l’utilisant dans les bonnes conditions. De la même manière que pour n’importe quelle énergie, la qualité du combustible et de l’équipement fait la différence.

Un combustible de première qualité

Le bois que vous brûlez dans votre poêle ou cheminée doit d’abord être d’une qualité irréprochable pour limiter les émissions de particules fines.

Toutefois, d’autres facteurs doivent être pris en compte dans le choix d’un bois de qualité :

  • son niveau d’humidité : un bois trop humide brûlera moins bien et produira plus de particules ;
  • son traitement éventuel : il ne faut jamais brûler de bois peints ou traités d’une quelconque manière.

En optant pour les Total Bûches Premium, vous vous prémunissez contre tout risque de brûler un bois de mauvaise qualité : nos bûches sont issues d’essences de bois dur et présentent un taux d’humidité idéal. 

Un équipement à la pointe

Si le bois est important, l’équipement l’est tout autant. Ainsi, un poêle à bois classique, raccordé à une cheminée traditionnelle, émet jusqu’à 440 fois plus de particules fines qu’un appareil performant, répondant aux exigences des dernières normes. Pour vous aider dans le choix de votre appareil, vous pouvez vous fier au label Flamme Verte. En choisissant un appareil labellisé Flamme Verte 6 ou 7 étoiles, vous bénéficiez d’un poêle parmi les plus performants du marché et, donc, les moins polluants. 

Toutefois, le poêle ne fait pas tout et, même avec un appareil très performant, une petite quantité de particules fines sera toujours émise. En adaptant le conduit d’évacuation des fumées, vous pourrez capturer ces dernières émissions polluantes. Il existe en effet des séparateurs de particules qui se placent dans le conduit d’évacuation et qui permettent de déposer les particules sur le conduit d’évacuation, sous forme de suie. Celle-ci sera évacuée lors du ramonage

En adoptant ces pratiques, vous pouvez supprimer quasi intégralement les émissions de particules fines de votre appareil de chauffage au bois. 

La question du prix de ces équipements dernier cri ne doit pas être éludée. Certes, les poêles les plus performants peuvent être financés grâce à différentes primes. Mais les séparateurs de particules, par exemple, ne sont pas encore pris en charge. Or, ils peuvent s’avérer très coûteux (jusqu’à 2.000 euros). À l’avenir, des aides verront peut-être le jour pour faciliter le placement de ces dispositifs et améliorer la qualité de l’air pour tous.