Chauffage au bois : jusqu’à 400 fois moins de particules fines avec un appareil récent

Publié le Monday, January 20, 2020 et mis à jour le Saturday, June 6, 2020 - Les actualités du Poêles

Parfois pointé du doigt pour les émissions de particules fines qu’il génère, le chauffage au bois peut pourtant être extrêmement propre. Pour cela, il faut commencer par choisir un appareil récent et un combustible de qualité.

Chauffage au bois écologie

Certains remettent aujourd’hui en cause le caractère écologique du chauffage au bois. Il s’agit pourtant d’une alternative réellement verte, pour peu qu’on veille en premier lieu à s’équiper d’un appareil récent. Une étude récente menée par le Syndicat français des chaudiéristes biomasse (SFCB) permet d’objectiver l’atout environnemental des appareils de chauffage au bois récents.

Qu’est-ce qu’un appareil de chauffage au bois récent ?

Pour bien savoir de quoi on parle, il faut d’abord comprendre ce qu’on appelle un appareil de chauffage au bois récent. De manière générale, on estime que les équipements fabriqués avant 2000 sont moins performants que ceux qui suivent. Les cheminées ouvertes – généralement plus anciennes – sont particulièrement pointées du doigt en matière de performance.

Notons que, depuis 2020, il est interdit de vendre des chaudières au bois peu performantes (4 étoiles Flamme Verte). Désormais, le label Flamme Verte n’est d’ailleurs plus délivré qu’aux appareils Flamme Verte 7 étoiles. Avec ce niveau de performances, vous pouvez prétendre à certaines aides gouvernementales.

Des émissions de particules fines en chute libre

Si les appareils de chauffage au bois récents sont considérés, au point de vue environnemental, comme des alternatives parmi les plus efficaces, c’est parce que leurs émissions de particules fines n’ont plus rien à voir avec les anciennes versions de chaudières ou de poêles.

Pour objectiver la chose, le SFCB a attribué un facteur d’émissions de particules PM10 (d’un diamètre inférieur à 10 microns) à chaque type d’appareil. Il ressort que les équipements les plus anciens et les moins performants émettent jusqu’à 400 plus de particules que les appareils récents :

  • facteur 1 à 4 pour une chaudière ou un poêle à granulés récent ;

  • facteur 7 pour un poêle à bûches doté du label Flamme Verte 7 étoiles ;

  • facteur 100 pour un appareil à bûches datant d’avant 1996 ;

  • facteur 400 pour une cheminée ouverte.

En l’espace de 8 ans, la modernisation du parc d’appareils de chauffage au bois en France a permis de diviser par deux les émissions de particules fines issues de cette énergie de chauffage.

Un facteur clé : le choix d’un bon combustible

Dans son rapport, le SFCB rappelle en outre que, même si un appareil est très performant, il émettra des quantités importantes de particules fines si le bois utilisé n’est pas de qualité. Le syndicat rappelle ainsi qu’un bois de chauffage idéal doit être :

  • issu de feuillus durs (hêtre, chêne, charme…) ;

  • être sec (taux d’humidité de 23% maximum) ;

  • être fendu et écorcé.

Les granulés, quant à eux, doivent idéalement être certifiés DINplus ou ENplus. Ces labels garantissent en effet la taille des pellets, leur composition, leur pouvoir calorifique et leur taux d’humidité (moins de 10%). En choisissant les produits bois énergie de Total, vous avez la garantie d’obtenir un combustible de qualité, répondant à tous ces critères, qu’il s’agisse du bois bûche ou des granulés.