Comment calculer le pouvoir calorifique d’un combustible ?

Publié le Wednesday, August 12, 2020 et mis à jour le Tuesday, September 8, 2020 - Les actualités du Information

Tous les combustibles ne dégagent pas la même énergie lorsqu’ils brûlent. C’est ce qu’on appelle le pouvoir calorifique. Nous vous expliquons comment le calculer en fonction du type de combustible que vous utilisez.

pouvoir calorifique combustible

Lorsque vous achetez un sac de pellets dans le commerce, il est toujours fait mention du PCI (pouvoir calorifique inférieur). Plus il est élevé, plus le combustible offre un haut rendement. Mais que signifie cette notion au juste et comment la calcule-t-on ?

Qu’est-ce que le pouvoir calorifique ?

Le pouvoir calorifique correspond à l’énergie dégagée sous forme de chaleur lors de la combustion d’un combustible, qu’il s’agisse de bois, de gaz, de fioul, etc.

On distingue en général deux types de pouvoir calorifique :

  • le pouvoir calorifique supérieur (PCS), c’est-à-dire l’énergie thermique dégagée par la combustion d’un kilo de combustible, qui comprend à la fois la chaleur sensible et la chaleur latente (contenue dans la vaporisation de l’eau) ;
  • le pouvoir calorifique inférieur (PCI) qui, lui, ne prend pas en compte la chaleur latente.

Généralement, dans les énergies de chauffage, seul le PCI est mentionné.

Le calcul du PCI

Pour parvenir à calculer le PCI d’un combustible, il faut partir de son PCS. Ce dernier peut être calculé en faisant brûler complètement les combustibles dans des conditions de laboratoire.

Une fois cette valeur connue, il faut en déduire la valeur de chaleur latente, celle qui est contenue dans la vaporisation de l’eau. Cette valeur de chaleur latente est fixée par convention à 2257 kJ/kg, sous une pression atmosphérique normale et à une température de 100°C.

Le PCI s’exprime lui aussi en kilojoule (kJ) par kilo ou par litre. Il peut aussi être exprimé en kWh/kg.

Le PCI de différents combustibles

La composition chimique de chaque combustible a une influence sur son pouvoir calorifique. Chaque combustible présente donc un pouvoir calorifique différent. La qualité du combustible peut également avoir une influence sur le pouvoir calorifique.

Voici ce qu’il en est pour quelques-uns des combustibles les plus courants :

  • bûche de bois (hêtre à 20% d’humidité) : 4,08 kWh/kg ;
  • granulés de bois : 4,90 kWh/kg ;
  • gaz naturel : 10,86 kWh/kg ;
  • fioul domestique : 11,86 kWh/kg ;
  • butane : 12,66 kWh/kg ;
  • propane : 12,78 kWh/kg ;

Les émissions des combustibles

On le voit, les combustibles fossiles (fioul, gaz) offrent un bien meilleur PCI que le bois-énergie. Il s’agit en effet d’une forme d’énergie plus « pure », qui délivre tout de suite de la chaleur.

Ceci étant dit, il est également intéressant de prendre en compte, au-delà du PCI, les émissions de CO2 et d’autres composés lors de la combustion de ces différents combustibles. A ce niveau, le bois énergie (bûches, pellets) s’avère moins polluant. Toutefois, pour le bois, comme pour tout autre combustible, la qualité de votre installation de chauffage et son bon entretien auront également une influence considérable sur les émissions liées à la combustion.