Comment choisir l’insert de cheminée adapté à vos besoins ?

Publié le Mardi 26 Mars 2019 - Les actualités du Bois

Comme pour tout appareil de chauffage, le choix d’un insert de cheminée doit se faire en prenant en compte de nombreux critères. Nous vous aidons à identifier les principaux éléments auxquels vous devez être attentif au moment de vous décider pour un appareil ou l’autre.

Energétiquement plus efficace qu’une cheminée ouverte, l’insert de cheminée peut présenter des caractéristiques très variées. Or, pour un utilisateur lambda, il n’est pas toujours facile de se repérer parmi ces différentes spécifications techniques. Nous vous proposons une sélection des principaux éléments auxquels vous devez particulièrement faire attention.

Bois ou pellets : quel combustible choisir ?

Alors que, dans l’imaginaire collectif, l’insert est plutôt alimenté avec des bûches, ce n’est pourtant plus le seul combustible utilisé dans ces appareils. En effet, des inserts à pellets très performants sont aujourd’hui disponibles sur le marché. L’une des premières questions à vous poser est donc de savoir quel combustible vous préférez utiliser. Les deux options présentent leurs avantages et inconvénients :

  • les systèmes au bois sont simples et robustes et offrent une chaleur très agréable ;
  • les systèmes aux pellets sont plus autonomes, mieux réglables et peuvent fonctionner en continu.

Rendement et puissance, des facteurs clés

Une fois le choix du combustible arrêté, prêtez attention au rendement de l’appareil. Un insert permet d’obtenir un rendement de l’ordre de 70 à 85%. En identifiant les inserts disposant du label Flamme Verte 6 ou 7 étoiles, vous êtes certain de choisir l’équipement de chauffage offrant le plus haut niveau de rendement.

Ensuite, la puissance de l’insert est un élément déterminant. Celle-ci doit être particulièrement adaptée à l’espace à chauffer :

  • un appareil trop puissant devra tourner au ralenti, ce qui contribuera à l’encrasser et à dégager des émissions polluantes ;
  • un appareil trop peu puissant ne chauffera pas suffisamment.

La puissance à choisir dépend beaucoup de la qualité de l’isolation de votre logement. Toutefois, pour vous repérer, vous pouvez considérer qu’il faut environ 1 kW d’énergie produite par 10 m2 de surface.

Quelle mode de diffusion de la chaleur ?

Un insert est moins efficace pour répartir correctement la chaleur. Il ne dispose en effet que d’un seul point chaud et peut, au mieux, chauffer une surface de 100 m2. La chaleur produite par un insert peut toutefois être diffusée de plusieurs manières différentes.

MODE DE DIFFUSION

DESCRIPTION

Convection naturelle

L’air chaud produit est expulsé naturellement par la partie supérieure de l’insert. Un espace doit donc être aménagé autour de l’insert pour permettre la circulation de l’air.

Convection naturelle et rayonnement

En plus de la convection naturelle, ces appareils, revêtus de matériaux qui accumulent la chaleur, chauffent aussi la pièce par rayonnement.

Convection forcée

Deux ventilateurs installés sur l’appareil permettent de mieux diffuser la chaleur dans la pièce où est installé l’insert.

Convection forcée canalisée

Des ventilateurs sont également installés sur l’appareil, ainsi que des gaines qui permettent de conduire la chaleur dans des pièces voisines.

Dans tous les cas, il est vraiment recommandé de faire appel à un professionnel qui pourra correctement évaluer votre situation et vous proposer le produit le mieux adapté à vos besoins.