Comment faire pour bien se chauffer au bois

Publié le Monday, March 30, 2020 et mis à jour le Sunday, July 19, 2020 - Les actualités du Bois

Plus économiques et plus écologiques, les systèmes de chauffage au bois ont le vent en poupe. Toutefois, une mauvaise utilisation de son appareil ou la combustion d’un bois de mauvaise qualité pourrait mettre à mal le rendement de votre appareil et émettre davantage de particules fines. On fait le point.

Bien se chauffer au bois

Se chauffer au bois : écologique et économique

De plus en plus de ménages français optent pour un système de chauffage au bois. Que ce soit comme source d’énergie principale (chaudière à buches, à granulés ou à plaquettes) ou comme chauffage d’appoint (poêle à bois à granulés ou insert), les chauffages fonctionnant au bois sont en effet de plus en prisés dans l’Hexagone. Ces appareils séduisent par leur caractère écologique et économique. Écologique car les arbres fixent une quantité de carbone équivalente à celle qui se dégagera lors de la combustion future du bois produit. Et ensuite économique, car il est moins cher que les autres sources d’énergie classiques comme l’électricité, le propane ou encore le fioul.

Toutefois, utilisé dans de mauvaises conditions, le chauffage au bois devient l’un des principaux responsables des émissions de particules fines. Présentes dans l’air, ces dernières entraînent un risque important : insuffisances respiratoires, maladies cardio-vasculaires, cancer, hypertension…

Alors se chauffer au bois, c’est bien… Mais bien se chauffer au bois, c’est encore mieux !

Trois paramètres à prendre en compte pour bien se chauffer au bois

Avant de choisir un chauffage au bois, il est impératif de prendre en compte trois paramètres :

  1. Choisir un matériel performant, bien dimensionné et installé par un professionnel RGE ;

  2. Utiliser un bois sec, bien stocké et de qualité (privilégier les bois durs comme le chêne, le hêtre, le bouleau…) ;

  3. Entretenir régulièrement son système de chauffage au bois.

Tenir compte de ces paramètres permet, en plus de réduire son impact sur l’environnement, de faire de belles économies et d’obtenir un meilleur rendement de sa chaudière ou de son poêle. Un bois humide ou une mauvaise utilisation de son appareil de chauffage réduira considérablement le rendement annoncé par le constructeur.

Pour obtenir un tirage optimal de sa cheminée en toute sécurité, il est obligatoire de la faire ramoner au moins deux fois par an, dont une fois durant la période de chauffe, par un professionnel.

H2. Choisir et stocker convenablement son bois

De nombreux systèmes de chauffage au bois existent et ils peuvent être alimentés par du bois sous différentes formes.

Bois bûche

Les chaudières, poêles ou inserts à bois doivent impérativement être alimentés par du bois sec et de qualité. Voici les temps de séchage pour obtenir un bois sec :

Sous abri

bûches de 33 cm en quartiers

15 mois

bûches de 33 cm en rondins

17 mois

Hors abri

bûches de 1m en quartiers

18 mois

bûches de 1m en rondins

plus de 24 mois

Afin d’optimiser le rendement de son appareil alimenté au bois bûche et de limiter l’émission de particules fines, voici quelques astuces :

  • alimenter son appareil régulièrement par petits chargements ;

  • l’allumage représentant la phase la plus polluante, éviter de les multiplier sur une journée ;

  • utiliser la technique de l’allumage inversé pour limiter la production de fumée ;

  • éviter de faire fonctionner son appareil au ralenti.

Granulés

Ces petits granulés de bois compressé ont le vent en poupe depuis quelques années, que ce soit en chaudière ou en poêle. Confectionnés à l’aide de copeaux et de sciures, ces cylindres doivent répondre à des normes strictes pour posséder un des trois labels de qualité suivant : NF, ENplus et DINplus. Ces certifications garantissent que les granulés :

  • présentent un taux d’humidité inférieur à 10% ;

  • ont une dureté qui leur permet de ne pas se briser trop facilement et de créer de la poussière ;

  • émettent un taux de particules fines inférieur à 1% ;

  • présentent un pouvoir calorifique suffisant.

Plaquettes

Le bois broyé issu de déchets d’élagages, d’exploitation forestières, peut également servir d’énergie de chauffage sous forme de plaquettes. Elles doivent être :

  • sèches (humidité inférieure à 30%) et de couleur claire ;

  • d’une granulométrie constante ;

  • sans tâche de moisissures ou de champignons ;

  • pas trop poussiéreuses.

Vous désirez vous chauffer à l’aide de bûches ou de pellets de qualité ? Avec Total Bûches Premium et Total Pellets Premium, Total vous garantit des produits qui vous permettront de conserver une consommation raisonnable, tout en obtenant une chaleur intense.