Comment le taux d’humidité influence-t-il la combustion des bûches ?

Publié le Vendredi 10 Mai 2019 - Les actualités du Pellets et bûches

Pourquoi faut-il utiliser du bois sec ? Certains d’entre vous se posent encore cette question. La réponse est à chercher dans le phénomène physico-chimique à l’œuvre lorsque l’on brûle du bois : la qualité de la combustion dépend en effet beaucoup de l’humidité contenue dans les bûches.

Comment le taux d'humidité influence-t-il la combustion des bûches ?

Plus écologique, plus économique… On prête souvent de nombreux avantages au  chauffage au bois. Pourtant, pour que ces bénéfices soient réels, il faut pouvoir compter sur une combustion du bois qui soit la plus complète possible. Or, l’humidité contenue dans le bois constitue un frein important à une combustion de qualité.

Qu’est-ce que le taux d’humidité du bois ?

Pour bien comprendre le problème, il faut d’abord cerner ce que l’on entend par l’humidité du bois. Il s’agit en réalité de la proportion d’eau qu’il contient, exprimée en pourcents. Dans le marché, vous pourrez trouver des appareils – appelés humidimètres – qui permettent de mesurer avec précision le pourcentage d’humidité sur masse brute de votre bois de chauffage.

Si vous n’en disposez pas, vous pouvez toujours effectuer quelques vérifications de base :

  • le bois doit être léger ;
  • il ne doit pas présenter de moisissures ou contenir de larves ;
  • il doit perdre son écorce facilement ;
  • il peut présenter des fissures qui partent du cœur de la bûche ;
  • il résonne quand on frappe deux bûches l’une contre l’autre ;
  • il produit des flammes bleues en brûlant.

Le bois de chauffage idéal doit contenir moins de 20% d’humidité.

L’humidité impacte la qualité de la combustion

Alors que la combustion du bois sec produira directement de la chaleur, celle d’un bois vert ou humide commencera par poursuivre le séchage de la bûche. Une fois l’eau résiduelle éliminée, la chaleur commencera seulement à se faire sentir. Le bois contenant plus de 20% d’humidité sera donc nettement moins efficace que le bois sec, puisque la chaleur qu’il dégage sera moins importante.

En choisissant les bûches Total Bûches Premium, vous avez la garantie d’obtenir un bois de chauffage dont le taux d’humidité est situé bien en-dessous des 20%. De plus, les essences dans lesquelles sont façonnées ces bûches sont les mieux adaptées à l’utilisation dans un appareil de chauffage (chêne, hêtre, charme, etc.).

Les conséquences d’une mauvaise combustion

Le fait que le processus de combustion soit fortement impacté par le taux d’humidité contenu dans les bûches a de nombreuses conséquences qui dépassent la seule problématique de son faible pouvoir calorifique. En effet, la mauvaise combustion induit également des problèmes de sécurité assez importants.

Ainsi, l’eau qui s’évapore des bûches va « fixer » plus facilement les résidus de la combustion sur tous les éléments de l’installation, qu’il s’agisse du conduit d’évacuation des fumées, de la vitre du poêle ou de ses différentes parois intérieures. Ceci entraînera un besoin en entretien bien plus important que lorsque vous brûlez du bois sec. L’utilisation de certains produits corrosifs pour nettoyer correctement ces différents éléments risque d’endommager votre installation.

En outre, les conséquences environnementales sont également importantes. Un bois humide, entraînant une mauvaise combustion, émettra bien plus de particules et de gaz en brûlant qu’un bois sec. Le bénéfice environnemental du fait de chauffer au bois sera donc instantanément perdu…