Insert bois : comment déterminer la puissance nécessaire ?

Publié le Vendredi 7 Juin 2019 - Les actualités du Bois

Esthétiques et offrant une chaleur agréable, les inserts au bois sont de plus en plus plébiscités par les Français. Il est toutefois essentiel de choisir un appareil développant la bonne puissance. Voici comment vous y prendre.

Les flammes qui dansent dans le foyer, une douce chaleur qui envahit la pièce… Les inserts bois représentent une solution intéressante en complément d’un autre système de chauffage. Ils sont en effet alimentés par une énergie bon marché et écologique.

Une grande variété d’inserts

Le choix d’un insert n’est toutefois pas évident, puisqu’on compte une grande variété d’appareils sur le marché. Tout d’abord, en ce qui concerne l’énergie utilisée. Il peut en effet s’agir de bois bûche ou de pellets. En outre, ils peuvent fonctionner de différentes façons :

  • par rayonnement et ventilation naturelle ;
  • par rayonnement et ventilation forcée ;
  • par rayonnement, canalisation et ventilation de la chaleur dans plusieurs pièces.

Les inserts doivent toutefois tous être installés dans une cheminée, qui est le plus souvent préexistante.

Comment choisir la bonne puissance ?

Une autre différence importante entre les différents types d’inserts au bois est leur puissance. Pour balayer large, on peut dire que la puissance des inserts au bois va de 5 à 19 kW. Sachant qu’une puissance de 1 kW est nécessaire de pour chauffer une surface de 10 m2, on se rend rapidement compte qu’il n’est pas forcément possible de chauffer toute une maison avec un seul insert.

Cependant, il faut veiller à dimensionner la puissance de son poêle de manière adéquate pour éviter une série de désagréments. Pour y parvenir, vous pouvez obtenir une estimation en employant l’astuce que nous venons de vous donner : 1 kW est nécessaire pour chauffer 10 m2.

Hélas, cette méthode ne tient pas compte de différents autres éléments :

  • la configuration de votre logement ;
  • l’isolation du logement ;
  • la température de confort que vous souhaitez obtenir ;
  • etc.

Avant de jeter son dévolu sur un appareil plutôt qu’un autre, il faut donc demander l’avis d’un véritable professionnel.

Les inconvénients d’un insert surdimensionné

S’il peut être tentant de choisir un poêle très puissant pour ne pas risquer d’avoir froid dans son logement, il s’agit pourtant d’un mauvais calcul. En effet, vous devrez alors certainement faire tourner votre insert au ralenti, ce qui contribuera à encrasser plus rapidement la vitre de l’insert, mais aussi le conduit d’évacuation des fumées. Ceci aura un impact sur le rendement de l’appareil, et pourra aussi compromettre votre sécurité.

Le rendement est le rapport, exprimé en %, entre l’énergie consommée et la chaleur restituée. Il est évidemment important de choisir un appareil offrant un bon rendement.

Les inconvénients d’un insert sous-dimensionné

Si vous sous-dimensionnez votre insert, l’effet inverse se produira : vous n’obtiendrez pas le confort thermique souhaité. Vous risqueriez alors de trop charger votre insert et de le faire fonctionner constamment à plein régime, ce qui pourrait également l’endommager.

Viser le juste milieu est donc particulièrement indiqué lorsque vous choisissez votre insert à bois.