L’acacia est-il un bon bois de chauffage ?

Publié le Tuesday, February 25, 2020 et mis à jour le Wednesday, September 9, 2020 - Les actualités du Bois

Parmi les nombreuses essences de bois proposées comme bois de chauffage, l’acacia constitue-t-il un bon combustible ? Nous vous en disons plus à ce sujet.

acacia bon bois chauffage

Il n’est pas toujours facile de démêler le vrai du faux concernant les différentes essences de bois utilisées comme combustible. A côté du chêne, du hêtre et du charme, qui constituent sans conteste les meilleures essences de bois de chauffage, qu’en est-il de variétés moins connues comme l’acacia ?

L’acacia, un bois d’abord exotique

L’acacia, arbre de l’ordre des Fabales, est présent dans de nombreuses régions du monde. Toutefois, il s’est surtout développé dans des régions arides comme l’Australie. En France, on appelle souvent « acacias » des arbres qui sont en réalité des robiniers ou « faux acacias ». Son nom serait dû aux rameaux épineux que nombre de ses espèces présentent. La racine grecque du nom de l’acacia – akis – signifie en effet « aigu, perçant, pointu » et a donné les noms « acetum » (vinaigre en latin) ou « acerbe » (caustique, impitoyable, en français).

Cet arbre, originaire de la côte Est-américaine, a en effet été importé en France dès le 17e siècle. On en trouve encore quelques exemplaires notamment à Paris, dans le Jardin des Plantes (planté en 1636) ou le square Viviani (1601).

L’acacia, un bois mi-dur

Le faux acacia utilisé en France comme bois de chauffage est donc en fait du robinier. Mais quelle est la qualité de ce combustible ? Comme les arbres fruitiers ou le châtaignier, il s’agit d’un feuillu semi-dur. Comme les arbres fruitiers, il brûle donc plus rapidement que du hêtre ou du chêne, mais produit tout de même une chaleur appréciable, sans encrasser votre installation.

Malgré ces qualités, il faut tout de même souligner un point faible du faux acacia : il produit des escarbilles, c’est-à-dire des projections de petites braises qui peuvent s’avérer dangereuses dans un foyer ouvert. Si vous êtes amené à utiliser du robinier comme bois de chauffage, il vaut mieux le brûler dans un foyer fermé.

Le premier critère de choix : du bois sec

Ceci étant dit, qu’il s’agisse d’acacia, de cerisier, de hêtre ou de chêne, l’essentiel est de brûler un bois sec, c’est-à-dire contenant moins de 20% d’humidité. Dans le cas contraire, le pouvoir calorifique du bois sera très amoindri, autant que les performances de votre installation de chauffage.

Il est par exemple bien plus intéressant de brûler de l’acacia sec que du chêne humide. En utilisant un bois contenant trop d’humidité, vous risquerez, en plus des performances réduites, d’encrasser rapidement votre poêle et votre conduit d’évacuation. Cela vous demandera un entretien plus important et plus régulier.

Pour éviter de vous poser trop de questions sur le choix de l’essence et le taux d’humidité du bois, nous vous recommandons de choisir les Total Bûches Premium. Séchées dans une étuve spéciale, celles-ci présentent un taux d’humidité bien inférieur à 20%. En outre, elles ne sont façonnées que dans des feuillus durs (hêtre, chêne, charme) et livrées au plus près de votre espace de stockage.