Le lexique du bois de chauffage

Publié le Mercredi 14 Novembre 2018 et mis à jour le Mardi 11 Décembre 2018 - Les actualités du Bois

La bonne compréhension d’une série de termes liés au chauffage au bois est importante pour optimiser son fonctionnement. Pour mieux les comprendre, nous vous avons dressé un petit lexique du chauffage au bois.

Qu’est-ce qu’un stère de bois ? Pourquoi le taux de fines de granulés de bois est-il important ? Pourquoi la densité des pellets n’est pas une donnée facultative ? Pour répondre à ces différentes interrogations, il faut avant tout bien comprendre les termes dont il est question. Nous vous proposons donc un petit lexique qui, pour plus de clarté, est séparé en deux : l’un se consacre au chauffage au bois utilisant des bûches, l’autre au chauffage aux pellets.

Le lexique du chauffage au bois utilisant des bûches

Air primaire et secondaire : dans un équipement de chauffage à double combustion, de l’air entre à la base du foyer pour lancer la combustion – l’air primaire – ainsi que dans le haut du foyer pour brûler les gaz produits par la combustion – l’air secondaire.

 

Boisseaux : éléments de maçonnerie qui, placé les uns sur les autres, permettent de monter une cheminée. Aujourd’hui, des conduits métalliques remplacent le plus souvent ces cheminées traditionnelles.

 

Buse : la buse d’un appareil de chauffage au bois est l’élément qui raccorde le poêle au conduit d’évacuation des fumées.

 

Corde : ancienne unité de mesure du bois de chauffage, la corde tient son nom de la ficelle qui était utilisée pour faire le tour des tas de bois et, ainsi, les mesurer. Très variable d’une région à l’autre, elle est de moins en moins courante aujourd’hui.

 

Conduit de fumée : le conduit de fumée est l’élément de construction, maçonné ou métallique, qui relie la buse du poêle à l’extérieur du bâtiment, afin d’évacuer les fumées.

 

Dévoiement : une cheminée présente rarement un profil entièrement rectiligne. On appelle dévoiement l’endroit où la cheminée dévie de sa trajectoire initiale.

 

Foyer ouvert ou fermé : le foyer dans lequel on brûle des bûches de bois peut être soit ouvert, soit fermé à l’aide d’une vitre ou de portes. Le premier cité présente un rendement très limité, de l’ordre de 10 à 15%, tandis que le second peut atteindre un rendement de 85%.

 

Humidité : le taux d’humidité des bûches de bois, comme celui des granulés de bois, a une importance cruciale dans le pouvoir calorifique du combustible. Pour être réellement efficace, une bûche de bois de chauffage doit présenter un taux d’humidité maximal de 20%. Une fois coupées, les bûches doivent sécher dans de bonnes conditions pendant un à deux ans pour perdre un maximum de l’eau qu’elles contiennent.

 

Insert : l’insert est une chambre de combustion insérée dans une cheminée existante. Elle est souvent construite en fonte et permet d’obtenir de bien meilleurs rendements qu’avec un feu ouvert.

 

Pouvoir calorifique : le pouvoir calorifique est la quantité de chaleur dégagée par la combustion complète sous pression atmosphérique normale d’une unité de combustible. On utilise souvent la notion de PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur) pour bûches de bois et les pellets.

 

Poêle : utilisé avec des bûches ou des granulés de bois, le poêle permet de produire de la chaleur ou même de cuisiner. Il peut être composé de différents matériaux et fonctionner par rayonnement, par convection, voire grâce à un système de ventilation.

 

Ramonage : opération essentielle pour la sécurité de votre installation, le ramonage consiste en un nettoyage minutieux du conduit de fumées. Il est effectué à l’aide d’un hérisson, une petite brosse en acier, nylon ou plastique.

 

Stère : le stère n’est pas plus une mesure officielle que la corde, mais elle est néanmoins utilisée assez fréquemment. Un stère représente un mètre cube de bois coupé en bûches d’un mètre.

 

Tirage : la différence de pression entre l’intérieur et l’extérieur du conduit de fumées, liée à la différence de poids entre l’air extérieur (plus froid) et l’air présent à l’intérieur du conduit, produit une force ascendante qui permet d’évacuer facilement les fumées. C’est ce que l’on appelle le tirage. Il peut être perturbé par la faiblesse de l’alimentation en air ou par le vent.

 

Commandez dès maintenant vos TOTAL bûches Premium

Le lexique du chauffage aux granulés de bois

Additif : il s’agit d’un produit ajouté aux pellets pour améliorer l’une ou l’autre de leurs caractéristiques, notamment leur bonne tenue. Pour les granulés de bois façonnés au départ de bois de résineux, aucun additif n’est nécessaire, la lignine naturellement présente dans le bois étant suffisante pour assurer la rigidité du produit.

 

Bougie d’allumage : dans le poêle à pellets, elle chauffe l’air comburant afin d’embraser les granulés de bois.

 

Brûleur : réceptacle dans lequel la combustion se produit au sein d’un poêle à granulés de bois. Il peut être composé de différents métaux (fonte, inox, etc.).

 

Cendres : il s’agit de la quantité de cendres restante au terme de la combustion des pellets. Plus elle est basse, plus le pellet a bien brûlé et était donc de bonne qualité.

 

Chambre de combustion : c’est le cœur du poêle à granulés, là où a lieu l’échange d’énergie entre la combustion des pellets et la ventilation.

 

DINplus : certification d’origine allemande, qui garantit la qualité des granulés de bois. Les TOTAL Pellets Premium sont certifiés DINplus et ENplus, une certification européenne.

 

Extracteur de fumées : dans les poêles à granulés de bois, ce ventilateur permet de créer le tirage nécessaire pour évacuer les fumées de combustion.

 

Fines : le taux de fines désigne la quantité de petites particules inférieures à 2 milimètres présente dans les granulés de bois. Si ce taux est trop élevé, il contribuera à un encrassement important du poêle et du conduit d’évacuation des fumées.

 

Lignine : ce composant du bois permet d’agglomérer correctement les granulés de bois, sans utiliser d’additifs.

 

Masse volumique : indique le poids des granulés de bois pour un volume précis. La masse volumique des pellets est comprise entre 600 à 700 kg/m3.

 

Rendement : le rendement d’un poêle à bois ou à pellets est le rapport entre l’énergie consommée par l’appareil, et l’énergie de chauffage produite. Plus le rendement est important, moins la perte d’énergie entre le bois utilisé et la chaleur produite est importante.

 

Silo : réservoir textile, métallique ou maçonné, qui permet de stocker d’importantes quantités de pellets. Cet équipement est indispensable pour les chaudières à pellets et pour toute livraison de granulés de bois en vrac.

 

Sonde : la plupart des poêles à granulés de bois sont équipés d’une sonde de température. Celle-ci permet de connaître la température ambiante et de réguler le fonctionnement du poêle à granulés afin de produire la chaleur nécessaire.

 

Ventilateur : utilisé pour faciliter l’extraction des fumées ou pour diffuser la chaleur dans la pièce, un ventilateur équipe la plupart des poêles à pellets.