Les Français sont-ils prêts à se passer de leur chaudière au fioul ?

Publié le Vendredi 29 Novembre 2019 - Les actualités du Chaudières

A la fin de l’année 2018, le gouvernement français avait annoncé sa volonté de mettre un terme à l’utilisation du fioul comme énergie de chauffage dans un horizon de 10 ans. Selon une étude menée par Opinion Way, les Français ne sont toutefois pas prêts à renoncer aussi rapidement à cette énergie.

francais pas prets abandonner fioul

Si certains annoncent déjà la mort du fioul comme énergie de chauffage dans un avenir proche, les Français ne l’entendent pas vraiment de cette oreille. Alors que le gouvernement a acté sa volonté de mettre un terme à l’utilisation de cette énergie de chauffage, les Français ne sont pas tous prêts à changer aussi rapidement leurs habitudes. Plusieurs éléments, notamment liés à l’efficacité du fioul, peuvent l’expliquer.

Des Français informés mais peu décidés à changer

Pour objectiver le sentiment des Français par rapport au chauffage au fioul, FIoulmarket a commandé une étude à la société spécialisée Opinion Way. De cette étude, menée sur un panel représentatif de 700 personnes, il ressort que 63 % des Français savent que le gouvernement a l’intention de mettre un terme à l’utilisation de fioul domestique pour le chauffage d’ici à 2028. 

Globalement bien informés, les Français ne sont pas pour autant prêts à changer d’énergie de chauffage aussi rapidement :

  • 19 % comptent changer d’ici 1 à 2 ans ;
  • 29 % d’ici 3 à 10 ans ;
  • 14 % comptent changer, mais à plus long terme ;
  • 38 % n’envisagent pas de changer d’énergie de chauffage.

Plus de la moitié des Français n’envisagent donc pas de se passer du fioul dans les délais annoncés. Plus d’un tiers ne pensent même pas changer du tout. 

Le fioul est toujours jugé efficace

Si tant de Français restent attachés au chauffage au fioul, c’est que cette énergie reste pour eux attractive. Certes, elle est jugée trop chère par une majorité des participants à l’enquête, mais elle est aussi considérée :

  • facile à utiliser par 95 % des participants ;
  • fiable par 93 % des participants ;
  • présentant un fort pouvoir calorifique par 90 % des répondants ;
  • agréable pour le chauffage par 88 % d’entre eux ;
  • peu risquée pour 87 % d’entre eux ;
  • facile à entretenir pour 80 % d’entre eux.

Notons que, malgré l’argument du prix, seuls 36 % utilisent les systèmes de commande groupée qui permettent de faire de réelles économies sur sa facture de fioul.

Le principal frein : le coût du changement

La plupart des personnes qui ont l’intention de changer d’énergie de chauffage pensent à installer une pompe à chaleur, jugée plus économique et écologique. Toutefois, le frein principal à l’installation d’un nouveau système, utilisant une autre énergie que le fioul, reste le coût perçu de l’installation. 

Ainsi, 38 % des répondants qui ne souhaitent pas changer d’énergie de chauffage adoptent cette position car ils n’ont pas les moyens de passer à une autre forme d’énergie. 37 % d’entre eux pointent même spécifiquement la difficulté d’assumer le coût de l’installation de chauffage. Seuls 3 répondants sur 10 affirment avoir les moyens financiers nécessaires pour procéder au changement de leur système de chauffage.