L’évolution des prix du fioul au 1er trimestre

Publié le Lundi 1 Avril 2019 - Les actualités du Fioul

Au cours du 1er trimestre de l’année 2019, les prix du fioul ont connu une hausse à peu près constante. Qu’est-ce qui explique cette trajectoire ? Et à quoi faut-il s’attendre au cours des prochaines semaines ?

Si les derniers mois de l’année 2018 avaient été marqués par une très nette diminution du prix du fioul, l’année 2019 a vu la courbe s’inverser. Depuis janvier, les prix ont en effet connu une hausse à peu près constante.  

Une évolution à la hausse jusqu’à la mi-mars

Le tableau ci-dessous reprend les prix pour 1000 litres de fioul commandés chez notre partenaire Fioulmarket. L’évolution des prix y apparaît de manière très nette.  Ainsi, alors que 842 € suffisaient au début du mois de janvier pour commander 1000 litres de fioul, il fallait débourser 943 € au début du mois de mars pour acheter la même quantité de fioul, soit une différence de 100 €.

Ce mouvement haussier ne s’est inversé qu’à la mi-mars, avec des prix pour 1000 litres passant de 943 € à 934 €, puis à 921 € en fin de période.

SEMAINE

PRIX/1000 LITRES

1er janvier

842 €

7 janvier

859 €

14 janvier

871 €

21 janvier

883 €

28 janvier

889 €

1er février

893 €

4 février

901 €

11 février

916 €

18 février

934 €

25 février

940 €

1 mars

943 €

4 mars

943 €

11 mars

934 €

18 mars

921 €

25 mars

921 €

Qu’est-ce qui explique cette évolution des prix ?

Le prix du fioul est influencé par plusieurs éléments :

  • le cours du pétrole ;
  • les coûts liés au raffinage, au transport, etc.
  • les taxes ;
  • les marges du distributeur ;
  • etc.

L’élément le plus fluctuant et le plus déterminant parmi tous ces facteurs est le cours du pétrole. Celui-ci est principalement influencé par l’équilibre entre l’offre et la demande au niveau global. Ainsi, si l’offre en pétrole est plus importante que la demande, les prix partiront généralement à la baisse. Inversement, quand la demande est plus importante que l’offre, les prix augmenteront.

Au cours des premiers mois de l’année, différents événements sur la scène mondiale ont contribué à réduire l’offre, alors que la demande restait soutenue :

  • alors qu’ils étaient censés se renforcer, les stocks de pétrole aux Etats-Unis ont baissé ;
  • l’OPEP et 10 pays non-membres ont décidé de réduire leur production de pétrole à partir du mois de janvier (1,2 million de barils en moins chaque jour) ;
  • la production iranienne reste difficile à écouler en raison des sanctions américaines ;
  • la crise politique et économique au Venezuela limite également la production de cet important producteur de pétrole.

Ces différents éléments expliquent pourquoi les prix du fioul ont connu une hausse relativement importante depuis le début de l’année. Le ralentissement de la croissance mondiale en fin de trimestre explique quant à elle la diminution des prix en fin de période. En effet, moins d’activité économique signifie moins de demande en pétrole et, donc, un meilleur équilibre entre l’offre et la demande.

Les signaux pour les prochaines semaines ne semblent pas indiquer une baisse des prix. En effet, la Russie vient de réaffirmer qu’elle continuerait à soutenir la limitation de la production voulue par l’OPEP. En outre, des problèmes techniques au Venezuela ont fait craindre un ralentissement de la production de pétrole de ce pays. Le cours du pétrole a déjà rebondi au cours des derniers jours en raison de ces événements.

 

  Demandez votre devis sur Total Proxi Energies !