Peut-on cumuler un poêle à pellets et un chauffage au sol utilisant une autre énergie ?

Publié le Mardi 20 Novembre 2018 et mis à jour le Mercredi 21 Novembre 2018 - Les actualités du Poêles

Lorsqu’on construit une maison neuve se pose la question du respect des normes de réglementation thermique (RT). Après RT 2012, la norme RT 2020 est déjà entrée en vigueur pour les bâtiments publics. Suivant ces normes, peut-on installer un chauffage au sol et un chauffage aux pellets dans sa nouvelle construction ?

Pour économiser l’énergie et, en conséquence, dépenser et polluer moins, il est particulièrement important de choisir avec soin son système de chauffage. Lorsqu’on construit une maison neuve, des normes encadrent même assez strictement le choix de votre système de production de chauffage, qu’il s’agisse d’un poêle à pellet ou de tout autre type de chauffage.

 

RT 2012 et RT 2020 : de la basse consommation à l’énergie positive

Depuis 2013, une maison neuve doit être construite selon la norme RT 2012. Celle-ci impose, entre autres :

  • l’utilisation d’énergies renouvelables (bois, solaire, etc.);
  • une consommation maximale d’énergie primaire de 50 kWh/m2/an ;
  • une isolation thermique optimisée des bâtiments pour arriver à cet objectif.

A partir de 2018 pour les bâtiments publics et de 2020 pour les maisons d’habitation, une nouvelle norme entrera en vigueur : la norme RT 2020. Celle-ci va plus loin que la norme RT 2012, puisqu’elle exige que le bâtiment génère autant d’énergie, voire plus, qu’il en consomme. Ce type de construction est appelée BEPos (Bâtiment à Energie Positive).

 

Peut-on respecter ces normes en installant un chauffage sol et un poêle à pellets ?

En se basant sur la norme RT 2012, qui est donc toujours d’actualité, est-il possible d’installer à la fois un poêle à granulés et un chauffage au sol ? L’utilisation d’un appareil de chauffage au bois est évidemment hautement préconisée dans le cadre de cette norme. En effet, il s’agit d’une énergie renouvelable dont le bilan carbone est neutre. 

Toutefois, l’arrêté qui encadre la RT 2012 préconise le maintien d’une température de 18°C au centre des pièces du logement. Ainsi, lorsque l’intégralité du chauffage est assurée par un équipement de chauffage au bois, il faut que la surface totale chauffée n’excède pas les 100 mètres carrés. Si c’est le cas, le poêle à pellet devra être complété par un autre système de chauffage, qui peut évidemment être un chauffage au sol.

 

Il est particulièrement important de veiller à choisir ce mode de chauffage avec soin. Des chauffages électriques d’appoint, par exemple, risqueraient de ne pas être compatibles avec la RT 2012. Pour un chauffage au sol, il est donc préférable d’utiliser :

 

  • une chaudière à condensation (au gaz naturel ou au fioul) ou à micro-cogénération;
  • une pompe à chaleur ;
  • un système solaire/photovoltaïque

 

Dans tous les cas, il faut veiller à ne pas excéder la limite des 50 kWh/m2/an préconisés par le texte de loi. Si vous ne comptez pas construire avant 2020, il vous faudra alors vous tourner vers un système complémentaire qui permette aussi la production d’énergie (micro-cogénération ou photovoltaïque).