Poêle, foyer ouvert ou fermé : quelles sont les émissions de ces différents systèmes ?

Publié le Tuesday, September 24, 2019 et mis à jour le Thursday, July 9, 2020 - Les actualités du Poêles

Si le bois peut constituer une énergie écologique, il n’en dégage pas moins des gaz et des particules fines en brûlant. Certains systèmes s’avèrent plus polluants que d’autres, surtout lorsqu’ils sont alimentés avec du bois de mauvaise qualité. 

emissions poele ouvert ferme

Utilisé dans les bonnes conditions, le bois est une énergie écologique. Toutefois, brûlé dans une installation désuète, il libère des particules et des molécules gazeuses qui ne sont pas sans danger pour l’environnement.

Quelles sont les émissions des appareils de chauffage au bois ?

Le bois, en brûlant, dégage « naturellement » de nombreux composés : 

  • des particules fines ;
  • du monoxyde de carbone (CO) ; 
  • du benzène ;
  • des oxydes d’azotes (NOx) 
  • des composés organiques volatils (COV) ;
  • des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP).

Ces différents composés représentent des dangers divers pour l’environnement et la santé humaine. Il est donc impératif de réduire leur rejet dans l’atmosphère. 

Les différences d’émissions entre appareils

De manière générale, on peut faire une différence fondamentale entre, d’une part, les foyers ouverts et, d’autre part, les foyers fermés (inserts et poêles). En effet, la première catégorie d’installation de chauffage au bois ne consiste en réalité qu’en une cheminée ouverte. En y brûlant du bois, 85% de l’énergie produite est évacuée par les fumées. C’est aussi avec ce système que les émissions de polluants sont les plus massives, tant à l’extérieur que dans l’habitation. 

Le caractère polluant des foyers ouverts explique pourquoi la Ville de Paris en a interdit l’utilisation en 2015. Les foyers fermés et autres poêles sont par contre autorisés. 

En ce qui concerne les appareils et foyers fermés, on peut dire que, de manière générale, le pellet génère légèrement moins d’émissions que le bois bûche. Ainsi, en analysant des appareils parmi les plus performants, on peut relever des taux d’émissions de cet ordre :

Type d’appareil

Taux d’émissions (gramme/kWh)

Appareil à bois bûche avant 1996

2,6

Appareil à bois bûche après 1996

0,5

Poêle à granulés de bois

0,25

Notons que les chaudières à granulés de bois sont encore plus efficaces en termes de rejets de gaz et de particules fines, puisqu’elles descendent jusqu’à 0,01 gr/kWh.

L’importance de choisir un bon combustible

Quel que soit le système dont vous êtes équipé, il est primordial de choisir un combustible de qualité supérieure :

  • pour les bûches, le bois doit être issu de feuillus durs, non traité et séché pour atteindre moins de 20% d’humidité (bois bûches) ;
  • pour les pellets, il doit être issu de résineux, sans additif et présenter un taux d’humidité de moins de 10%.

Ceci vous garantit non seulement de réduire au maximum les émissions de polluants (si vous utilisez un système de chauffage adapté), mais aussi d’obtenir des performances de chauffage élevées. 

En choisissant les produits Total, vous optez pour des produits qui répondent à ces deux critères et qui vous permettent de conjuguer écologie, économie et performances.