Pourquoi le bois est-il une énergie d’avenir ?

Publié le Jeudi 14 Mars 2019 - Les actualités du Bois

Première énergie renouvelable en France, le bois continue à séduire de plus en plus de Français. Nous vous expliquons les raisons pour lesquelles cette énergie peut être considérée comme une solution d’avenir.

Selon le Syndicat des Energies Renouvelables, près de 8 millions de foyers français sont aujourd’hui équipés d’un appareil de chauffage au bois. Cela représente une augmentation de 40% en l’espace de 13 ans. Ce succès croissant s’explique par les nombreux atouts de cette énergie, qui constitue une réelle solution d’avenir. Voici pourquoi.

Le chauffage au bois, une solution économique

Si le bois sera de plus en plus plébiscité comme énergie de chauffage à l’avenir, c’est d’abord en raison de son caractère très économique. Le bois – bûches, mais aussi granulés de bois – compte parmi les énergies les moins coûteuses disponibles sur le marché. De plus, l’importante évolution technologique des équipements de chauffage au bois a fait drastiquement baisser la consommation de combustible nécessaire pour atteindre la température de confort.

La question qui se pose est de savoir si cette situation va perdurer. En effet, on peut imaginer que plus la demande augmentera, plus la tension sur les prix sera grande. Toutefois, la France dispose d’une importante ressource en bois. La quantité de bois qu’on prélève chaque année est bien inférieure à celle qui se renouvèle dans les forêts. En gérant nos forêts de manière optimale, on ne devrait donc pas se retrouver dans une situation de déséquilibre entre l’offre et la demande, à même de faire augmenter les prix.

Le chauffage au bois est meilleur pour l’environnement

Au-delà de ses atouts économiques, le bois est aussi meilleur pour l’environnement que de nombreux autres combustibles. Un chauffage au bois peut émettre jusqu’à 10 fois moins de particules fines qu’un système de chauffage utilisant une autre énergie. Les émissions de gaz nocifs (CO2, etc.) sont également réduites.

Il y a toutefois plusieurs conditions pour que le chauffage au bois soit réellement moins polluant :

  • que le bois utilisé soit vierge (non-traité) et bien sec (moins de 20% d’humidité) ;
  • que les granulés de bois soient secs (moins de 10%) et également fabriqués avec du bois non-traité ;
  • que le bois soit local et transformé localement ;
  • que l’appareil de chauffage utilisé soit performant.

Dans le cas contraire, le bois ne peut malheureusement pas être moins polluant qu’une autre énergie.

Le bois génère des emplois en France

L’augmentation de la consommation de bois de chauffage et de granulés de bois en France a également contribué à créer de nombreux emplois dans le pays. En effet, la filière « pellets », par exemple, s’est considérablement développée et de nombreuses usines de production ont été ouvertes, créant des centaines d’emplois.

De même, certains professionnels de l’énergie utilisent des dispositifs sophistiqués pour faire sécher leur bois et lui faire atteindre un taux d’humidité vraiment optimal. Ces infrastructures génèrent elles aussi des emplois. Enfin, les forêts doivent être gérées par des professionnels, le bois doit être coupé sur place, les déchets de scierie doivent être récoltés et amenés aux usines de production… Toutes ces opérations nécessitent aussi le secours de professionnels.

Ce n’est pas fini, puisque l’évolution de la popularité du bois comme énergie de chauffage indique que le nombre d’emplois créés pourrait encore augmenter dans les prochaines années. Le bois est donc bel et bien une énergie d’avenir !

Aujourd’hui, on estime que 2.900 entreprises, générant 14.000 emplois directs et indirects, sont actives dans la production de bois de chauffage ou de granulés en France.