Pourquoi mon bois ne brûle-t-il pas ?

Publié le Mardi 22 Janvier 2019 - Les actualités du Bois

Vous avez acheté un lot de bois de chauffage et vous constatez qu’il ne brûle que très difficilement ? Cela peut s’expliquer de différentes manières. Voici quelques pistes à exploiter pour identifier le problème et, éventuellement, le régler.

Si certains s’en étonnent encore, c’est pourtant un fait : tous les bois ne brûlent pas correctement. Différents facteurs peuvent l’expliquer. Nous allons tenter de les détailler dans les quelques lignes qui suivent.  

Un bois trop humide

Le premier facteur qui pourrait expliquer que le bois que vous souhaitez utiliser comme combustible ne brûle pas est son taux d’humidité. Il s’agit en effet du premier facteur qui influe sur la qualité de votre flambée, c’est-à-dire sur l’intensité de la chaleur dégagé par le bois et sur sa durée de combustion.

Idéalement, le bois de chauffage devrait présenter un taux d’humidité maximal de 20%. Au-delà, une partie de l’énergie thermique sera utilisée pour évaporer l’eau que contient le bois, sans produire de chaleur. Un bois complètement humide ne « brûlera » donc pas réellement. Il se consumera et se transformera en une sorte de charbon, sans vous fournir beaucoup de chaleur.

Veillez à vérifier l’humidité du bois de chauffage que vous achetez. Vous pouvez trouver des appareils dédiés dans le commerce (des humidimètres). Si vous ne souhaitez pas en faire l’acquisition, il existe d’autres méthodes :

  • visuelle : regardez si le bois présente des traces de moisissure ou des champignons, qui indiquent un taux d’humidité trop élevé ;
  • sonore : frappez deux bûches les unes contre les autres et écoutez si le son est plein et résonne, auquel cas les bûches sont sèches ;
  • test du liquide vaisselle : mettez un grosse goutte de liquide vaisselle à une extrémité de la bûche et soufflez dans la bûche de l’autre côté. Si de la mousse se forme du côté où a été déposée la goutte de liquide vaisselle, c’est que la bûche est sèche.

Un bois issu d’essences non adaptées

Au-delà de l’humidité qu’il contient, il est également possible que votre bois ne soit simplement pas idéal pour servir de combustible. Ainsi, on sait que les feuillus durs sont les plus recommandés pour servir de bois de chauffage, car ils brûlent plus longtemps et produisent plus de chaleur :

  • chêne ;
  • hêtre ;
  • charme ;
  • frêne.

Certains feuillus sont par contre moins indiqués, car ils se consument difficilement. C’est le cas, par exemple, du saule ou de l’aulne.

Quelles solutions existent si mon bois ne brûle pas ?

Si on vous a fourni du bois issu d’essences non adaptées, vous ne pouvez malheureusement pas faire grand-chose. Il faut toujours demander quelle est l’essence de bois qu’on vous vend avant de l’acheter et, éventuellement, apprendre à la reconnaître par vous-même.

Si le bois est humide, vous devrez le faire sécher dans de bonnes conditions, c’est-à-dire sous abri, en garantissant une bonne circulation de l’air. Le temps de séchage idéal pour les feuillus durs est de deux ans.

Si vous ne disposez pas de l’espace nécessaire, vous pouvez toujours entreposer une petite partie de votre bois près de votre poêle. La chaleur intense de l’appareil permettra de faire sécher plus rapidement le bois.