Que représentent les classes du label Flamme Verte ?

Publié le Tuesday, November 3, 2020 - Les actualités du Information

Jusqu’il n’y a pas si longtemps, le label Flamme Verte comptait plusieurs classes. Depuis le 1er janvier, ce label décerné aux appareils de chauffage au bois les plus propres du marché ne compte toutefois plus qu’une classe unique. Explications.

label flamme verte

Il n’est pas toujours évident de se repérer dans la foule de produits qui existent sur le marché des appareils de chauffage au bois. Face à une demande de plus en plus importante, de nombreuses marques ont développé une gamme importante, offrant des caractéristiques variées. Mais comment, dès lors, faire son choix ?

Un label qui renvoie à la classe de performance énergétique

En 2010, à la création du label Flamme Verte, l’idée était de permettre au consommateur de repérer très rapidement les équipements offrant la meilleure performance environnementale. Les adhérents du label ont d’abord décidé, comme pour les hôtels, de décerner une, deux ou trois étoiles aux appareils de chauffage, en fonction de trois critères :

Les appareils les plus performants obtenaient le plus d’étoiles. De fil en aiguille, d’autres critères ont été ajoutés au label, notamment les émissions de COV (composés organiques volatils) ou celles d’oxydes d’azote (NOx).

De trois à sept étoiles

Les trois étoiles initiales se sont rapidement révélées insuffisantes face à l’évolution de la technologie. Les poêles et autres chaudières à bois ou pellets sont en effet devenus de plus en plus performants et il a fallu créer de nouvelles classes. Bientôt, le label Flamme Verte n’allait plus être octroyé qu’aux classes les plus élevées :

  • 4 à 5 étoiles à partir du 1er janvier 2012 ;
  • 5, 6 ou 7 étoiles à partir du 1er janvier 2015 ;
  • 6 ou 7 étoiles à partir du 1er janvier 2018 ;
  • 7 étoiles à partir du 1er janvier 2020.

Des valeurs différentes en fonction de l’appareil

Mais à quelles performances correspond exactement cette classe 7 étoiles ? En réalité, tout dépend de l’appareil dont on parle : appareil indépendant (poêle, insert, cuisinière…) ou chaudière.

Pour les appareils indépendants, voici les caractéristiques techniques à respecter :

 

Rendement (%)

Émissions de CO (mg/nM3)

Émissions de particules fines (mg/nM3)

Émissions de NOx (mg/nM3)

Bûches

75

0,12/1500

40

200

Granulés

87

0,024/300

30

200

Pour les chaudières, voilà ce qu’il en est :

 

Rendement (%)

Émissions de CO (mg/nM3)

Émissions de particules fines (mg/nM3)

Émissions de COV (mg/nM3)

Émissions de NOx (mg/nM3)

Bûches

75

0,12/1500

40

30

200

Granulés

87

0,024/300

30

20

200

On le voit, les valeurs à respecter sont très précisément énoncées par les responsables du label. Pour obtenir le label Flamme Verte, les différents adhérents doivent fournir les résultats de tests effectués en laboratoire, qui démontrent que ces valeurs sont bien respectées. Aujourd’hui, plus de 100 marques proposent des modèles labellisés. Ce chiffre, tout comme le nombre d’étoiles du label, est amené à évoluer plus encore à l’avenir, à la faveur de l’évolution de la technologie.