Qu’est-ce que la double combustion du bois de chauffage ?

Publié le Mercredi 28 Novembre 2018 et mis à jour le Mercredi 28 Novembre 2018 - Les actualités du Bois

Pour que votre poêle à bois atteigne son rendement maximal, l’idéal est qu’il permette une double combustion. Nous vous expliquons de quoi il s’agit et en quoi c’est une bonne chose pour votre installation et votre confort quotidien.

Tirer le maximum du combustible que l’on consomme pour se chauffer, voilà bien une préoccupation actuelle. En effet, en pratiquant de la sorte, on consomme moins d’énergie et on rejette également moins de résidus de la combustion dans l’atmosphère. Ce raisonnement vaut également pour le bois de chauffage, et la double combustion.

La première combustion du bois de chauffage

Pour bien comprendre le principe de la double combustion, il faut d’abord comprendre ce qu’est la combustion du bois. Celle-ci n’est possible qu’en présence d’air comburant : le dioxygène contenu dans l’air est en effet indispensable pour que la combustion se produise et que le feu se maintienne. C’est la raison pour laquelle tous les poêles à bois sont équipés d’une arrivée d’air qui permet d’alimenter le feu en continu (l’arrivée d’air primaire).

Toutefois, cette « première » combustion ne permet pas d’assurer une combustion complète du bois de chauffage. Cela pose un double problème :

  • toute l’énergie contenue dans le bois n’est pas exploitée ;
  • les résidus solides (cendres et charbon) et gazeux (oxydes d’azote, monoxyde de carbone, etc.) sont plus nombreux et la pollution est donc plus importante.

Assurer la combustion des gaz grâce à un appareil adapté

Pour tirer le maximum d’énergie de votre bois de chauffage, il est possible, en utilisant un poêle à bois conçu à cet effet, de créer une double combustion. Pour cela, votre équipement de chauffage doit :

  • être muni d’une deuxième arrivée d’air (arrivée d’air secondaire), qui permette à l’air de monter en température avant d’être injecté dans le foyer : l’air doit en effet atteindre une température très élevée pour permettre la combustion des gaz (au moins 573°C).
  • être conçu de telle sorte qu’il ralentisse les gaz issus de la première combustion, de manière à ce qu’ils ne s’échappent pas par le conduit avant.

Pour que la double combustion soit possible, il faut en outre vous assurer que le bois de chauffage que vous utilisez a un taux d’humidité à cœur de 20% ou moins, comme les Total Bûches Premium.

Une astuce supplémentaire peut être utilisée pour vous assurer de créer une double combustion. Allumez le feu en ouvrant à fond les deux arrivées d’air, puis chargez-le correctement. Vous pouvez ensuite fermer l’arrivée d’air primaire et gérer la double combustion uniquement avec l’arrivée d’air secondaire.

Comment savoir si votre feu produit une double combustion ?

Une série d’indices doit vous permettre de reconnaître une double combustion :

  • une couleur de fumée presque transparente ;
  • des flammes calmes et vacillantes sont présentes en haut du foyer ;
  • la vitre de votre poêle à bois s’auto-nettoie en raison de la haute température : elle reste donc propre.