Six choses à ne jamais brûler dans votre cheminée

Publié le Tuesday, December 15, 2020 et mis à jour le Tuesday, January 26, 2021 - Les actualités du Information

L’hiver s’installe et les poêles, inserts et autres cheminées tournent à plein régime. Pour éviter d’endommager votre installation et de polluer à outrance, nous vous recommandons toutefois d’éviter, à tout prix, d’y brûler les six éléments qui suivent.

Cheminée

Pour le possesseur d’un poêle, d’une cheminée ou d’un insert, brûler un bois sec, issu d’essences de feuillus durs, devrait être la règle. Toutefois, il arrive qu’on se pose la question de savoir si mettre un morceau de carton ou de contreplaqué dans le foyer serait dommageable pour votre santé et pour l’environnement. Pour répondre à ces questions, nous vous avons dressé une liste des objets à ne jamais brûler dans votre appareil de chauffage au bois.

1. Du plastique

S’il est un élément qu’il faut absolument éviter de brûler dans son foyer, c’est bien le plastique. Cette appellation recouvre en réalité un nombre important de matériaux aux compositions variables. Toutefois, quel que soit son type, le plastique est toujours issu du pétrole, et combiné avec différents éléments chimiques.

Une fois brûlé, ce matériau dégage de très nombreuses particules nuisibles tant pour l’environnement que pour votre santé. En outre, il risque d’encrasser considérablement votre appareil, voire de l’endommager. Évitez donc de brûler tout objet en plastique, qu’il s’agisse de gobelets, de couverts, de papier bulle, de plastique dur, etc.

2. Du papier ou du carton imprimé

Une fois ce matériau brûlé, les encres utilisées pour colorer les papiers et cartons (flyers, cartons de pizza ou d’emballage) libèrent des gaz toxiques. Ceux-ci seront relâchés dans l’environnement ou respirés par les membres de votre foyer. Mieux vaut donc éviter et passer par la case recyclage !

3. Le contreplaqué ou autres panneaux composites

S’ils peuvent avoir l’apparence du bois, ces panneaux sont agglomérés à l’aide de colles et subissent également parfois des traitements hydrofuges. En les brûlant, vous libérez ces nombreux composés chimiques dans l’atmosphère. Abstenez-vous donc de les utiliser, même comme bois d’allumage.

4. Le bois peint ou traité

Vous avez débité un vieux meuble dont vous n’aviez plus l’usage et comptez le passer par le feu ? Mauvaise idée ! Le bois composant ce mobilier a certainement été collé, verni ou peint. Ici aussi, de nombreuses particules toxiques issues de ces substances se dégageront donc à la combustion. Mieux vaut penser à revendre ou donner ces meubles devenus obsolètes.

Les sapins de Noël

Oui, on ne peut pas nier que le sapin de Noël est un bois non traité. Mais ce résineux ne sera généralement pas assez sec et l’importante quantité de résine qu’il contient encore brûlera très rapidement et pourra causer des risques de feux de cheminée. Au mieux, sa combustion entraînera un encrassement important de votre cheminée.

Le bois humide

S’il ne contient pas de substances chimiques, le bois humide (qui contient plus de 20% d’humidité) sera pourtant particulièrement polluant. Il dégagera en effet une fumée épaisse à la combustion, chargée en suies et gaz non brûlés. De plus, il produira peu de chaleur, puisqu'une partie de l'énergie sera consommée pour évaporer l'eau qu'il contient.

Pour votre poêle, votre cheminée ou votre insert, mieux vaut opter pour des bûches de qualité comme les Total Bûches Premium.