Toutes les idées reçues sur les poêles à granulés de bois

Publié le Jeudi 7 juin 2018 - Les actualités du Poêles

Bénéficiant d’un succès croissant dans les ménages français, les poêles à granulés continuent toutefois à susciter le scepticisme chez certains. La faute, en partie, à une série d’idées reçues qui continuent à accompagner ces appareils pourtant beaucoup modernisés et devenus très efficaces.

Idées reçues sur les poêle à granulés de bois | TOTAL Proxi Energies

Si vous parcourez la toile à la recherche d’informations sur les poêles à granulés de bois, vous ne tarderez certainement pas à découvrir des informations qui remettent en question l’efficacité, le caractère écologique ou le confort procuré par ce type d’appareil. Voici une somme des différentes idées reçues que vous pourrez lire… et les réponses que nous y apportons.

 

Les poêles à granulés seraient très contraignants

L’une des principales critiques que l’on entend par rapport aux poêles à pellets est leur caractère supposément contraignant. Plusieurs éléments viennent alimenter cette idée reçue.

 

Le nettoyage et l’entretien du poêle à pellets

Comme n’importe quelle autre installation de chauffage, les poêles à granulés doivent effectivement être entretenus. La seule différence avec un chauffage au fioul, par exemple, est qu’il faut entreprendre certaines actions à intervalles plus réguliers :

  • vider le bac à cendres toutes les semaines ;
  • aspirer le creuset perforé pour favoriser la bonne circulation de l’air ;

Ces gestes simples peuvent toutefois difficilement être considérés comme une contrainte importante.

En outre, comme pour un chauffage traditionnel, un entretien plus approfondi doit également être réalisé par un professionnel une fois par an. Il consiste en général en un ramonage et une vérification de l’arrivée d’air, de la bougie d’allumage, de la grille et de l’état des joints.

 

L’utilisation des poêles à pellets

Selon certaines personnes, l’utilisation d’un poêle à pellets impliquerait une manutention lourde. Certains modèles de poêles comprennent en effet une réserve limitée à l’équivalent d’un sac de pellets. En pleine saison de chauffe, il faudra donc recharger chaque jour son poêle.

 

Cela dit, de plus en plus de modèles de poêles prévoient des réserves plus importantes. Celles-ci permettent donc de limiter la corvée de recharge, même en plein hiver.

 

La technique des poêles à pellets ne serait pas au point

Certains estiment que les poêles à pellets sont encore victimes d’une technique défaillante. Si cela pouvait être vrai pour les tout premiers modèles, la technologie à a toutefois bien évolué. Ainsi, les deux principales critiques formulées à l’encontre de ces appareils sont infondées.

 

Les poêles à granulés de bois seraient très bruyants

Deux types de poêles à granulés de bois existent sur le marché :

  • les poêles avec soufflerie (convection forcée);
  • les poêles à convection naturelle.

 

Seul le premier type de poêle peut être considéré comme bruyant. Cela dit, le niveau sonore est renseigné par les fabricants, et il est loin d’être insupportable. En outre, de nombreux poêles à pellets proposent aujourd’hui les deux systèmes : on peut donc choisir de ne pas activer la soufflerie, sachant que la convection naturelle chauffera plus lentement la pièce.

 

Les poêles à pellets chaufferaient mal

Autre critique souvent entendue : le fait que les poêles à pellets chaufferaient mal. Encore une fois, il s’agit d’une idée reçue. Bien évidemment, les poêles à pellets sont d’abord des appareils de chauffage d’appoint. Ils ne sont pas destinés à chauffer toute une maison, sauf si celle-ci a vraiment été conçue à cet effet.

 

L’évolution de la technique permet en tout cas d’obtenir des performances très intéressantes et des rendements très élevés pour les poêles à granulés.

 

Les poêles à pellets ne seraient pas si écologiques et économiques

Les poêles à pellets sont-ils vraiment plus écologiques ? Cela dépend de deux facteurs :

  • l’entretien régulier du poêle qui garantit une bonne combustion des pellets et moins d’émission de gaz nocifs;
  • l’utilisation de pellets certifiés, fabriqués sans additifs à partir de déchets de scierie, comme les TOTAL Pellets Premium : les arbres coupés sont replantés et absorbent durant leur croissance le CO2 émis par la combustion de vos pellets.

Quant au caractère économique des granulés de bois, il est évident par rapport à certaines énergies. En outre, son prix a le mérite d’être beaucoup plus stable que celui des énergies fossiles, par exemple.

 

Profitez dès maintenant de notre promotion sur les granulés de bois : 40 euros de réduction vous sont en effet offerts en ce moment à l’achat d’une palette de pellets.