Profitez du crédit d’impôt à l’achat d’un poêle ou d’une chaudière

Depuis septembre 2014, l’Etat français accorde un crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) aux personnes qui réalisent des travaux ou achètent des équipements permettant d’économiser l’énergie. Découvrez toutes les caractéristiques de cette aide fiscale accordée par exemple à l’achat de certains poêles ou chaudières à bois.    

Un crédit d’impôt pour votre poêle à bois

Depuis son lancement, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) connaît un succès croissant en France. 1,7 milliard d’euros ont été déduits fiscalement en 2016, contre 619 millions d’euros en 2014 (source : Les Echos). Rien d’étonnant puisque cette aide fiscale présente des caractéristiques très intéressantes pour les personnes qui rénovent ou prévoient, par exemple, d’installer une chaudière ou un poêle à bois.

Qu’est ce que le crédit d’impôt pour la transition énergétique ?

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique a été lancé en septembre 2014 avec pour objectif d’encourager les particuliers à réaliser des travaux ou des aménagements visant à améliorer les performances énergétiques de leur logement privé. 

Son principe est simple. Il consiste à déduire de vos impôts une partie des dépenses consenties pour réaliser des travaux énergétiques ou acheter de nouveaux équipements de chauffage. L’aide est accessible aux propriétaires et aux locataires, même s’ils sont exemptés d’impôts. Les montants déduits sont toutefois plafonnés en fonction de votre état civil : les personnes mariées ou pacsées (si elles sont soumis à une imposition commune) pourront toucher une somme plus importante que les célibataires, veufs ou divorcés.

Quelles sont les conditions pour bénéficier d’un crédit d’impôt à l’achat d’un poêle ou d’une chaudière à bois ?

Pour pouvoir bénéficier de cette aide pour votre poêle ou votre chaudière à bois ou à pellets, vos appareils doivent respecter certaines conditions.

Pour une chaudière à bois (granulés ou bûches) :

  • La puissance doit être inférieure à 300 kW ;
  • Le rendement énergétique doit être de minimum 70% si l’appareil est à chargement manuel et de 75% s’il est à chargement automatique ;
  • Elle doit avoir le label Flamme verte et appartenir à la classe 5 ;
  • Elle doit être conforme aux normes NF EN 303.5 et EN 12809.

Pour un insert, un poêle à bois ou à pellets :

  • Le rendement doit être d’au moins 70% ;
  • Les émissions de CO doivent être égales ou inférieures à 0,3% ;
  • L’indice de performance environnementale doit être égal ou inférieur à 1 ;
  • Les émissions de particules doivent être égales ou inférieures à 90 mg/Nm3.

Dans les deux cas, votre appareil doit par ailleurs être installé par une entreprise qualifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Quelles sont les démarches pour bénéficier du crédit d’impôt à l’achat d’un poêle ou d’une chaudière à bois ?

Aucune démarche particulière ne doit être effectuée pour bénéficier du crédit d’impôt à l’achat d’un poêle ou d’une chaudière à bois. Vous devez simplement indiquer les montants dépensés sur votre déclaration d’impôt de l’année suivant celle durant laquelle l’installation a été réalisée. Conservez les factures et les éventuelles attestations de l’installateur en cas de contrôle.

Puis-je cumuler le crédit d’impôt avec d’autres aides ?

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique peut être cumulé avec d’autres aides octroyées à l’achat d’un poêle ou d’une chaudière à bois :

  • La prime énergie ;
  • L’écoprêt à taux zéro ;
  • Les aides de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat), une subvention qui peut être accordée aux ménages à revenus modestes souhaitant utiliser un équipement de chauffage plus propre et plus écologique ;
  • Des aides régionales ou départementales.

Renseignez-vous sur les conditions d’octroi de chacune de ces aides, différentes de celle permettant de bénéficier du crédit d’impôt.