Est-il possible d’installer un poêle à bois ou une cheminée à Paris ?

Publié le Mercredi 6 Novembre 2019 - Les actualités du Poêles

Beaucoup de choses ont été dites sur la possibilité, ou non, d’utiliser un appareil de chauffage au bois dans les grandes villes, et particulièrement à Paris. Nous vous expliquons ce qu’il en est exactement.

Dans un contexte où chacun s’interroge sur le choix de l’énergie la plus propre, certaines personnes ont accusé le bois de ne pas être aussi écologique qu’il n’y paraît. Dès lors, les pouvoirs publics de certaines villes françaises ont évoqué l’idée d’interdire l’usage du chauffage au bois. Mais qu’en est-il à Paris ?

Un usage autorisé, mais limité

Quoi qu’il ait été dit sur le sujet, le chauffage au bois est autorisé à Paris. En tout cas dans sa forme la plus « raisonnable ». Ainsi, une seule forme de chauffage au bois est strictement interdite : l’utilisation d’un foyer ouvert comme chauffage principal. Cette utilisation n’a toutefois pas beaucoup de sens, puisqu’un foyer ouvert n’offre qu’un rendement de 10% et ne peut donc chauffer un logement que très difficilement. 

Pour les autres types de chauffage au bois (foyer ouvert comme appoint, poêle neuf et poêle existant), une différence est faite, à Paris, entre trois zones : Paris intramuros, une zone sensible définie dans le Plan de Protection de l’Atmosphère de la Ville, qui est disponible en ligne, et le reste de l’Île-de-France.

Beaucoup de choses ont été dites sur la possibilité, ou non, d’utiliser un appareil de chauffage au bois dans les grandes villes, et particulièrement à Paris. Nous vous expliquons ce qu’il en est exactement.

Dans un contexte où chacun s’interroge sur le choix de l’énergie la plus propre, certaines personnes ont accusé le bois de ne pas être aussi écologique qu’il n’y paraît. Dès lors, les pouvoirs publics de certaines villes françaises ont évoqué l’idée d’interdire l’usage du chauffage au bois. Mais qu’en est-il à Paris ?

Type d’appareil

Usage

Paris intramuros

Zone sensible

Reste de l’Île-de-France

Foyer ouvert

Appoint

Autorisé

Autorisé

Autorisé

Appareil existant

Principal

Émissions de particules limitées à 16 mg/Nm3

Autorisé

Autorisé

Appoint

Rendement supérieur à 65%

Autorisé

Autorisé

Appareil neuf

Principal

Émissions de particules limitées à 16 mg/Nm3

Flamme Verte 5 étoiles

Autorisé

Appoint

Flamme Verte 5 étoiles

Flamme Verte 5 étoiles

Autorisé

On voit donc que des restrictions sont principalement posées pour les installations  intramuros, avec des limites d’émissions et le recours obligatoire à un appareil performant. 

D’où viennent les rumeurs ?

Si tant de rumeurs ont été entendues par rapport au chauffage au bois à Paris, c’est parce qu’une décision d’interdire le recours au chauffage au bois à l’intérieur de la ville – qu’il s’agisse de foyers ouverts ou fermés – avait été envisagée en 2015. Elle avait toutefois rapidement été annulée.

Après de nombreuses discussions, notamment avec l’association Écologie Sans Frontières, qui plaidait toujours pour une interdiction des foyers ouverts, des restrictions ont finalement été actées par rapport à ce type de chauffage au bois, utilisé en appoint. En ce qui concerne le bois comme chauffage principal, des limites d’émissions et de rendement ont également été posées.    

Le bois pollue-t-il ?

Finalement, sur quoi se basaient les détracteurs du chauffage au bois qui ont voulu interdire ce type de chauffage à Paris ? Le bois ne serait-il pas un combustible écologique ? En réalité, il l’est si tant est que le bois utilisé soit de bonne qualité, et que l’appareil de chauffage soit récent et performant. Or, il est clair que de nombreuses installations existantes sont vétustes et n’offrent pas une combustion optimale. Dès lors, la combustion du bois peut causer l’émission importante de particules dans l’atmosphère. 

Dans une ville, les particules émises par la mauvaise combustion du bois ont tendance à s’évacuer difficilement. C’est la raison pour laquelle le PPA de Paris interdit de faire des feux de bois durant les pics de pollution.