Quelle évolution pour le prix du GNR en juin 2020 ?

Publié le Monday, July 6, 2020 et mis à jour le Thursday, August 20, 2020 - Les actualités du Prix des énergies

Après avoir connu un rebond modeste en mai, le prix du gazole non-routier (GNR) a connu une légère baisse au cours du mois de juin. Nous revenons sur cette évolution et vous en expliquons les raisons.

prix du gnr juin 2020

Le gazole non-routier (GNR) est un carburant utilisé massivement dans de nombreux secteurs : travaux agricoles et forestiers, BTP, industrie, transport maritime… Les évolutions de son prix peuvent donc avoir un impact important sur la trésorerie de ces entreprises.

Nouvelle baisse de prix en juin

Après des mois de chute constante, le prix du GNR avait connu un léger rebond durant le mois de mai. Mais cette situation a été de courte durée. Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessous, le mois de juin a été marqué par une nouvelle baisse des prix.

SEMAINE

PRIX/LITRE

VARIATION

Semaine du 27 mai

0,764 €

/

Semaine du 3 juin

0,751 €

- 0,013 €

Semaine du 10 juin

0,755 €

+ 0,004 €

Semaine du 17 juin

0,733 €

- 0,022 €

Semaine du 24 juin

0,747 €

+ 0,014 €

Semaine du 1er juillet

0,734 €

- 0,013 €

Sur l’ensemble de la période, le prix du litre de GNR a ainsi chuté de 0,030 €. On peut parler d’une évolution en dents de scie, puisque deux légères augmentations de prix sont venues couper ce mouvement à la baisse :

  • + 0,004 € la semaine du 10 juin ;

  • + 0,014 € la semaine du 24 juin.

La situation sanitaire continue à inquiéter

Comment peut-on expliquer les prix ne continuent pas à augmenter, alors que la situation sanitaire semble s’améliorer dans plusieurs régions du monde ?

Tout d’abord, il faut relever que le coronavirus est toujours en pleine propagation dans certains secteurs, principalement sur le continent américain. La pandémie continue donc à se développer et a toujours un impact sur les besoins mondiaux en pétrole. La demande étant toujours réduite, le cours du pétrole a tendance à stagner, voire à baisser, et ce malgré la décision des pays producteurs de limiter drastiquement leur production. Le prix du GNR étant très dépendant du cours du pétrole, il a tendance, lui aussi, à baisser. Le fait que les stocks de pétrole américain aient atteint des niveaux records au cours des dernières semaines indique d’ailleurs bien que cette demande reste limitée.

Un autre facteur incitant les marchés à la prudence est sans doute le risque d’une deuxième vague. L’émergence de nouveaux foyers en Asie et en Europe a en effet eu le don de refroidir les marchés. Les prochaines semaines seront donc toujours incertaines, dans l’attente de nouvelles positives, ou négatives, sur l’évolution de la pandémie.

Report de la fin de l’avantage fiscal sur le GNR

Notons que, dans un contexte délicat pour la trésorerie des entreprises, le gouvernement français a finalement décidé de reporter la décision d’augmenter la fiscalité sur le GNR pour les professionnels. Une première augmentation devait en effet intervenir dès ce mois de juillet et d’autres devaient suivre jusqu’en 2022. L’augmentation n’aura donc lieu qu’en 2021, mais elle ne sera plus graduelle : dès le mois de juillet 2021, les professionnels paieront le prix plein pour leur GNR.