Tout savoir sur le GNR ou gazole non-routier

L’utilisation du GNR s’est généralisée en Europe après la mise en application d’une directive européenne destinée à diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Mais qu’est-ce que le GNR exactement ? Et à quel véhicule est-il destiné ?

Informations sur le Gazole non-routier

Vous utilisez peut-être déjà du gazole non-routier ou GNR dans vos véhicules non-routier, mais savez-vous exactement de quoi il est composé ? Cette réponse et bien d’autres se trouvent ci-dessous.

 

Qu’est-ce que le GNR ou gazole non-routier ?

Le gazole non-routier (GNR) est un carburant de couleur rouge conçu pour alimenter les moteurs des véhicules non-routiers, principalement dans les secteurs agricoles, forestiers, fluviaux ou les travaux publics. Il a des caractéristiques proches de celles du fioul classique, même si sa composition est légèrement différente. On y trouve notamment :

  • Moins de soufre ;
  • Un indice de cétane plus élevé ;
  • Une part de biocarburants.
CARACTERISTIQUES GNR FIOUL
Teneur en soufre ≦ 20 mg/kg ≦ 100 mg/kg
Masse volumique 820 à 845 kg/m3 830 à 880 kg/m3
Indice de cétane ≧ 51 ≧ 40

Teneur en biocarburant

0 à 7 % /

Notons également que différents types de gazole non-routier existent :

  • Le GNR d’été : mis à la consommation entre le 1er avril et le 31 octobre, il supporte un minimum de 0°C ;
  • Le GNR d’hiver : mis à la consommation entre le 1er novembre et le 31 mars, il supporte un minimum de 15°C ;
  • Le GNR supérieur : il existe en version été et hiver et permet de résister à des températures plus basses (entre 15° et -24°C).

La composition particulière du GNR a une influence sur les conditions de stockage du produit. Mais elle permet surtout à ce carburant d’être bien moins polluant que le fioul domestique utilisé auparavant dans les véhicules non-routiers. En savoir plus sur le GNR Total Traction Premier.

 

Pourquoi le GNR ou gazole non-routier a-t-il été mis sur le marché ?

Le GNR a été introduit en France en janvier 2011 suite à un arrêté de l’Etat français datant du 10 décembre 2010. En novembre 2011, il devenait obligatoire pour tous les engins industriels.

Cet arrêté se base sur une directive européenne (2009/30/CE) destinée à réduire les émissions de gaz à effet de serre des moteurs industriels. Le but ? Rencontrer les exigences du traité de Kyoto. Le gazole non-routier est en effet un carburant moins polluant que le fioul de par sa composition :

  • Grâce à l’indice de cétane plus élevé, la combustion du carburant est améliorée et la proportion d’imbrûlés solides diminue ;
  • La diminution du taux de soufre réduit l’émission de particules polluantes ;
  • La présence de biocarburant entraîne une lubrification plus écologique.

 

Quels véhicules peuvent utiliser du GNR ?

Seules certaines catégories de véhicules peuvent utiliser du gazole non-routier ou GNR. La liste exacte a été édictée dans l’arrêté du 10 décembre 2010. Il s’agit :

  • Des engins mobiles non routiers (bulldozers, pelleteuses, camions toutterrain, niveleuses, chasse-neige, grues mobiles, locomotives ferroviaires, etc.) ;
  • Des tracteurs agricoles et forestiers ;
  • Des bateaux de plaisance et de navigation intérieure, qui utilisent un équivalent du GNR spécialement conçu pour cet usage (les bateaux de transport de personnes, les bateaux de pêche ou ceux utilisés par les services de l’Etat ne sont pas autorisés à l’utiliser).

Notez que les services des douanes ou de la gendarmerie sont autorisés à infliger une amende parfois lourde en cas d’infraction, celle-ci étant considérée comme une fraude fiscale. L’amende est calculée sur base du kilométrage enregistré depuis l’acquisition du véhicule. Celui-ci est multiplié par la consommation estimée du véhicule et la différence de prix entre le fioul et le diesel.