Comment fonctionne un poêle à pellets ?

Publié le Jeudi 3 mai 2018 - Les actualités du Poêles

Le poêle à pellets est un système de chauffage d’appoint individuel particulièrement efficace. Découvrez le fonctionnement de cet appareil de plus en plus présent dans les foyers français

Le fonctionnement d'un poêle à pellets

 

800.000 foyers français se chauffent aujourd’hui aux granulés de bois (Source : Propellets). Une majorité de ces utilisateurs utilisent un poêle à pellets. Si vous êtes vous aussi intéressé par un appareil de ce type, voici quelques éléments d’explication sur son fonctionnement.

 

L’alimentation et le réglage du poêle à pellets

Pour produire de la chaleur, le poêle à pellets brûle des granulés de bois. Ceux-ci sont de qualités diverses, mais les pellets de qualité supérieure sont agglomérés à haute pression et ne contiennent aucun additif, seulement des résidus de scierie (copeaux et sciure).

Les granulés de bois sont généralement stockés dans un réservoir interne au poêle. Celui-ci est d’une capacité qui varie en fonction des modèles. En moyenne, il tourne autour des 20kg. Les pellets stockés dans ce réservoir sont acheminés dans le foyer grâce à une vis sans fin, à un rythme qui dépend de vos besoins en chauffage.

En effet, les poêles à pellets disposent souvent d’une sonde qui détermine la température de la pièce. Vous pouvez donc les régler pour qu’ils chauffent la pièce à une certaine température. En outre, le démarrage des poêles à pellets peut être programmé : vous pouvez donc faire en sorte qu’il s’allume peu de temps après votre retour du travail, par exemple.

 

La combustion dans un poêle à pellets

Dans le foyer du poêle à pellets se trouve une bougie d’allumage ou une résistance qui permet de mettre le feu aux premiers pellets. Ceux qui tombent ensuite dans le foyer sont allumés par les précédents, et ainsi de suite.

Dotés d’un taux d’humidité très réduit (moins de 10% pour Total Pellets Premium), les pellets bénéficient d’une combustion optimale, en trois étapes :

1. Séchage des pellets

Dans un premier temps (de 100°C à 200°C), l’eau encore présente dans les pellets s’évapore. Cette étape est rendue possible par l’important apport en chaleur, mais aussi en air venu de l’extérieur et insufflé dans le poêle.

2. Phénomène de pyrolyse

De 200°C à 600°C a lieu le phénomène de pyrolyse : les pellets se décomposent en gaz divers et en restes charbonneux. Ces derniers servent ensuite de nouveau combustible dans le poêle jusqu’à leur décomposition complète en cendres.

3. Oxydation des gaz produits

Enfin, toujours au contact de l’air, les gaz produits s’oxydent. La température atteint alors les 800°C et de longues flammes jaunes se forment.

 

La diffusion de la chaleur du poêle à pellets

Selon le modèle de poêle à pellets, la chaleur produite durant la combustion se distribue de deux façons différentes dans le logement où il est installé :

  • par ventilation : des ventilateurs soufflent la chaleur dans la pièce, produisant du bruit mais permettant aussi d’atteindre rapidement la température souhaitée ;
  • par convection : la chaleur est diffusée dans la pièce grâce au matériau qui compose le poêle. Une solution silencieuse mais qui chauffe plus lentement.

Notez qu’il est aussi possible de coupler son poêle à pellets avec un circuit de chauffage pour chauffer plusieurs pièces.

 

L’évacuation des fumées d’un poêle à pellets

Les poêles à pellets disposent d’une entrée d’air pour alimenter la combustion, mais aussi d’une évacuation pour rejeter les fumées. Une nouvelle évacuation peut être percée à travers le toit, mais vous pouvez également tuber une ancienne cheminée.

 

L’entretien d’un poêle à pellets

Comme tout dispositif de chauffage, le poêle à pellets doit être entretenu régulièrement. Vous pouvez vous charger vous-même de:

  • la récupération et l’évacuation des cendres par un tiroir à cendres souvent amovible ;
  • l’aspiration des résidus présents dans la chambre de combustion ;
  • la vérification visuelle du tube d’amenée d’air et la bougie d’allumage.

Il est par ailleurs obligatoire de faire ramoner chaque année le conduit d’évacuation des fumées. En tout état de cause, l’utilisation de pellets de première qualité, livré en sacs ou en vrac, réduira vos frais d’entretien.